fermer
retour en haut de la page
Événements
Accueil > Événements > [Journées FRB 2020] Les aires protégées peuvent-elles sauver la biodiversité au XXIe siècle ?
novembre 2020  I  Journées FRB  I  FRB  I  Biodiversité et réglementation

[Journées FRB 2020] Les aires protégées peuvent-elles sauver la biodiversité au XXIe siècle ?

Pour l’édition 2020 de ses Journées, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) consacre une journée à la thématique des aires protégées.

[Journées FRB 2020] Les aires protégées peuvent-elles sauver la biodiversité au XXIe siècle ?

Après la sortie du rapport alarmant de l’Ipbes sur l’état de la biodiversité mondiale, l’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire sans précédent et rythmée par une succession de rapports alertant sur la situation critique de la biodiversité. Ce contexte inédit a mis en lumière le rôle que peuvent avoir les aires protégées pour ralentir l’érosion de la biodiversité et réduire les risques de zoonoses ou d’épidémies.

 

Les aires protégées sont-elles efficaces ?
Le seront-elles demain ?
Facilitent-elles l’adaptation du monde vivant au changement climatique ?
Quels en sont les bénéfices socio-économiques ?
Comment concilier activités humaines et aires protégées ?
Quel(s) modèle(s) économiques adopter ?

 

En 2020, les aires protégées, tout statut confondu, avoisinent les 16 % de la surface de la planète. Les objectifs discutés pour la préparation des prochains grands rendez-vous internationaux ambitionnent d’atteindre 30 % de la planète d’ici 2030. Si par définition ces aires sont protégées des activités humaines, de manière partielle ou plus rarement totale, le maintien, l’extension ou la création de nouvelles aires protégées se heurte à des intérêts socio-économiques multiples.

 

L’évaluation du niveau de protection nécessaire pour atteindre les objectifs fonctionnels sur le plan écologique de ces espaces est donc indispensable.

 

En présence de Bérengère Abba (sous réserve), secrétaire d’état à la biodiversité, et de Yann Wehrling, Ambassadeur délégué à l’environnement, la Journée FRB 2020 permettra d’expliciter les bénéfices socio-économiques des aires protégées et constituera un espace de dialogue entre chercheurs, décideurs politiques et acteurs de la société.

Informations pratiques

3 novembre 2020 

 

Maison des océans
195, rue Saint-Jacques
75005 Paris

(sous réserve des conditions sanitaires) 

 

Inscriptions obligatoires – places limitées 

Inscriptions

Cette adresse nous permettra de vous tenir informé(e) de toutes les informations concernant la Journée FRB 2020, notamment sur les modalités d'accueil en fonction des conditions sanitaires en vigueur au moment de l'événement.
Inscription obligatoire pour participer à la Journée FRB en présentiel ou en visioconférence. Un lien vous sera transmis quelques jours avant l'événement pour assister à la plénière en ligne.

Pré-programme
9h10 / 9h45 : Conférence introductive 
  • La situation mondiale des aires protégées en 2020 : ambitions et menaces (9h10 – 9h30)
 
Intervenant : Jean-François Silvain, président de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB)
  • Introduction sur Objectif des 30 % et des 10 % de protection forte / coalition pour la haute ambition pour la nature et les peuples / BBNJ (9h30 – 9h45)
 
Intervenants : Bérangère Abba, secrétaire d’État à la biodiversité (sous réserve) et Yann Werhling, ambassadeur à l’environnement
9h45 / 10h30 : Pourquoi développer des aires protégées ? Quels bénéfices en attendre, quels risques à ne pas les développer ?
Intervenants : François Sarrazin, professeur de Sorbonne université et chercheur au Centre d’écologie et des sciences de la conservation (Cesco) et Virginie Maris, chargée de recherche au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (Cefe) du CNRS et président du CS de la FRB
10h30 / 11h15 : Comment définir au plan scientifique des aires protégées pertinentes ?
Intervenants : Yan Ropert-Coudert, directeur de recherches au Centre d’études biologiques de Chizé du CNRS, et Cécile Albert, chargée de recherche à l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (Imbe) du CNRS et membres du CS de la FRB 
11h15 / 12h00 : Comment évaluer l’efficacité écologique des aires protégées a posteriori ?
Intervenants : Ana Rodrigues, directrice de recherche et responsable du département Dynamique et conservation de la biodiversité au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (Cefe) du CNRS et Joachim Claudet, directeur de recherche au Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement (Criobe) du CNRS
12h00 / 13h00 – Table ronde 1 : Comment les aires protégées intègrent les résultats de la recherche et contribuent-elles aux besoins de connaissance ?
Participants : 
Richard Bonet, chef du service scientifique du parc national des Ecrins / Gaëlle Ronsin, post-doctorante à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) / John Thompson, Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive / Yves Verilhac, directeur général de la LPO
13h / 14h : Pause déjeuner 
14h00 / 14h30 : Comment concilier activités humaines et aires protégées
Intervenante : Isabelle Arpin, sociologue au Laboratoire des écosystèmes et des sociétés en montagne (Lessem) à Inrae et membre du CS de la FRB
14h30 / 15h00 : Peut-on définir les conditions d’une gestion socio-économique et écologique des périphéries
Intervenants : Vincent Leblan, chercheur en anthropologie à l’IRD, et Lionel Laslaz, maître de conférences à l’Université Savoie Mont Blanc 
15h00 / 15h30 : Comment le développement des aires protégées peut réguler les zoonoses ?
Intervenant : Hélène Soubelet, directrice de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB)
15h30 / 16h : Pause
16h00 / 16h30 : Quel(s) modèle(s) économique(s) pour les aires protégées ?
Intervenants : Harold Levrel, professeur à l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement (AgroParisTech) et chercheur en économie écologique au Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (Cired) et membre du CS de la FRB, et René Charest, spécialiste en conservation à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq)
16h30 / 17h30 – Table ronde 2 : Les aires protégées dans un monde anthropisé /Aires protégées et sociétés humaines, quelle co-construction ?
Participants : Catherine Cibien, directrice du réseau Man and Biosphere (MAB) / Florent Marcoux, directeur exécutif Surfrider foundation Europe / Madline Rubin, directrice de l’Aspas / Claude Suzanon, directeur du parc national amazonien / Michaël Weber, président de la FPNR et élu de zone d’adhésion de parc
17h15  / 17h30 : Conclusion
Partenaires financiers