fermer
retour en haut de la page
La Fondation
Accueil > La Fondation > Recrutement

Recrutement

La FRB a été créée en 2008 et réunit les organismes publics de recherche, les associations de défense de l’environnement, les gestionnaires d’espaces et de ressources biologiques, ainsi que les entreprises.
Elle constitue un point de convergence entre la science et la société, autour des défis que doit aujourd’hui relever la recherche sur la biodiversité.

 

En savoir plus sur la FRB

 

Candidature spontanée

Vous pouvez nous adresser vos candidatures spontanées en envoyant un mail au secrétariat : Mail

Stage – Étude systématique relative aux populations d’ESOD en France et de l’évaluation de leurs dégâts

Lieu : Fondation pour la recherche sur la biodiversité, 195 rue Saint Jacques, 75005 Paris, France
Type de contrat : Stage de 6 mois à temps plein (ou alternance) – Inscription universitaire en cours d’année 2021-2022 est requise pour le conventionnement
Début du contrat : Septembre 2022
Rémunération : Gratification à hauteur de 3,90 €/heure (15 % du plafond horaire de la sécurité sociale). Tickets restaurant + Prise en charge 50 % titre de transport
Contexte :
Le confinement, consécutif à la crise sanitaire de la Covid, a fourni des conditions inédites, avec une baisse de la destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. L’arrêté triennal qui fixe la liste des espèces concernées prend fin en juillet 2022 et le suivant est en cours de préparation. Cette période apparait comme l’occasion de réunir des informations susceptibles d’éclairer la rédaction du prochain arrêté triennal, en analysant, autant que faire se peut, ce qui s’est passé pendant le confinement (les chercheurs étaient eux-mêmes confinés), tant en matière de prélèvements que de déclarations de dégâts.
 
Cette évaluation prendra également en compte les effets indirects des prélèvements avec, par exemple, une estimation de l’impact du prélèvement de prédateurs sur les populations de proies occasionnant potentiellement elles-mêmes des dégâts. Comme l’abattage des meso-prédateurs tels que le renard, la fouine ou le blaireau qui a un impact sur les potentielles espèces de pathogènes dont ils sont les hôtes compétents, entrainant une hausse du risque de zoonose, telle que la maladie de Lyme (https://www.fondationbiodiversite.fr/wp-content/uploads/2019/02/Renards_et_risque-de_transmission_de_la_maladie_de_Lyme.pdf).
 
Dans un deuxième temps une méthodologie de déclaration de dégâts devra être élaborée, ainsi qu’une amélioration des méthodes de suivi des populations d’ESOD, et un protocole clair pour asseoir le prochain arrêté sur des bases factuelles, scientifiques et vérifiables.
 
 
Missions principales :
Sous la responsabilité et avec l’appui du chargé de mission dédié au projet, le ou la stagiaire :
  • Identifiera les données nécessaires et les sources de données existantes, disponibles et exploitables :
    • sur les prélèvements réalisés ;
    • sur la dynamique des populations des ESOD concernés ;
    • sur les niveaux de dégâts sur la même période.
  • Participera à l’analyse portant sur les données rassemblées.
  • Participera à l’animation des différents comités d’experts sollicités sur le projet.
  • Participera à la valorisation des propositions méthodologiques et des recommandations découlant du travail, à destination des décideurs et de la communauté de recherche.
 
 
Activités :
1. Participer à la réalisation d’une revue systématique faisant le bilan sur les dynamiques de populations des ESOD en France. Cette revue pourra intégrer les différents enjeux associés à ces populations et notamment leur rôle dans les écosystèmes, ainsi que la dégradation d’un certain nombre de services, en particulier de régulation des ravageurs, entrainée par le prélèvement de prédateurs.
2. Ceci nécessitera notamment d’extraire l’ensemble des publications d’une base de littérature (Web of Science, Google Scholar…) à partir d’une équation de recherche préalablement construite ; de trier des publications (sur titre, résumé, et texte intégral) sur la base de critères d’exclusion et d’inclusion à définir avec les équipes compétentes ; d’en extraire et organiser les métadonnées spécifiques, à la fois qualitatives et quantitatives, dans les publications pour produire des graphiques, infographies, et cartographies pour répondre aux objectifs fixés plus haut ; afin d’en rédiger un livrable (ex : rapport synthétique) à destination du partenaire.
3. Participer à la réalisation d’une synthèse sur les méthodologies d’évaluation des dégâts. A travers l’analyse des différentes méthodes de comptages multi-acteurs connues, ou encore à travers l’analyse des difficultés récurrentes rencontrées pour le comptage et le suivi de ces populations. Ceci permettra de renforcer la méthodologie d’évaluation des dégâts et les conflits d’intérêts sous-jacents d’autant que l’objectif serait aussi de développer une méthodologie non liée aux acteurs directement concernés par les dégâts.
 
 
>> Voir l’offre complète du poste.
Dépôt des candidatures : Merci d’envoyer votre CV ainsi qu’une lettre de motivation par mail à l’adresse suivante : martin.plancke@fondationbiodiversite.fr,
Fin des candidatures : vendredi 10 juin 2022
Disponibilité : ASAP