fermer
retour en haut de la page
Actualités
Accueil > Actualités > [Appel à projets FRB-MTE-OFB 2021] Huit projets sélectionnés suite à l’appel « Impacts sur la biodiversité terrestre dans l’anthropocène »
avril 2022  I  Actualité  I  FRB  I  État et tendance

[Appel à projets FRB-MTE-OFB 2021] Huit projets sélectionnés suite à l’appel « Impacts sur la biodiversité terrestre dans l’anthropocène »

[Appel à projets FRB-MTE-OFB 2021] Huit projets sélectionnés suite à l’appel « Impacts sur la biodiversité terrestre dans l’anthropocène »

Dans le cadre de la mise en place du  programme national de « surveillance de la biodiversité terrestre » porté par l’Office français de la biodiversité (OFB) visant à mesurer, identifier et suivre l’influence des activités humaines sur la biodiversité et les pratiques les plus vertueuses à valoriser, le ministère de la Transition écologique (MTE) et la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) ont lancé un appel à projets de recherche en 2021 « Impacts sur la biodiversité terrestre dans l’anthropocène », sur la caractérisation des impacts positifs, négatifs ou l’absence d’impacts des activités humaines et des pressions induites sur l’état et la dynamique de la biodiversité terrestre.

 

Trois types de projets sont financés par l’appel de 2021 :

 

DES PROJETS SYNTHÈSE

 

  • Acoucène, porté par Jean-Yves BARNAGAUD (EPHE, France) et Solène CROCI (CNRS, France) – Vers un printemps silencieux ? Modélisation et projection des impacts de l’anthropocène sur les paysages sonores avec les oiseaux comme indicateur écologique acoustique
  • Impacts, porté par Wilfried THUILLER (CNRS, France) et Franziska SCHRODT (Université de Nottingham, United Kingdom) – La biodiversité française dans l’anthropocène – impacts et drivers de la réponse spatiale et temporelle
  • LandWorm, porté par Daniel CLUZEAU (Université de Rennes, France) et Céline PELOSI (INRAE, France) – Impact de l’utilisation et de la gestion des sols sur les communautés de vers de terre
  • Spatman, porté par Isabelle BOULANGEAT (INRAE, France) et Mohamed HILAL (INRAE, France) – Quel rôle pour l’organisation spatiale des sociétés humaines pour moduler leurs pressions sur la biodiversité ?

 

Ces projets, d’une durée de trois ans, devront développer des synthèses d’idées et/ou de concepts, des analyses de données existantes, et devront s’intéresser aux facteurs affectant l’état, l’évolution et la dynamique de la biodiversité.

 

DES PROJETS SYNERGIE 

 

  • Funindic, porté Cyrille Violle (CEFE-CNRS) La rareté fonctionnelle comme marqueur de l’intensification de l’utilisation des terres et des fonctions écosystémiques dans les prairies permanentes : vers de nouveaux indicateurs pour le suivi et la conservation de la flore française.
  • Interface, porté par Céline Clauzel (Université Paris Diderot) –  Modélisation de réseaux multi-habitats pour la conservation intégrée des environnements d’interface.
  • Lanbio, porté par Cendrine Mony (Université de Rennes) –  Effet de la modification du paysage par l’homme sur la biodiversité dans les paysages de bocage : vers des indicateurs intégratifs. 

 

Ces projets, d’une durée d’un an, apporteront apporter des réponses complémentaires sur une question qui émerge d’un projet de recherche finalisé ou en cours de réalisation, et permettront d’éclairer les porteurs d’enjeux sur les indicateurs de mesures et les pratiques à promouvoir pour préserver la biodiversité.

 

UN PROJET CARTE SYSTÉMATIQUE 

 

  • Solaire-BP, porté par Yorick Reyjol (UMS PatriNat OFB-CNRS-MNHN) – Revue systématique de la littérature sur les impacts des énergies renouvelables : photovoltaïque et biodiversité. 

 

Ce projet, d’une durée d’un an, est une étape préalable à la « revue systématique » et porte sur les liens pressions-impacts liés aux pratiques humaines afin de mettre en évidence si les impacts sur la biodiversité sont bien établis ou souffrent d’un manque de données ou de littérature.

En partenariat avec