fermer
retour en haut de la page
Projet fini en 2017 - After en 2019

Pelagic

Prioriser les aires marines de conservation pour les vertébrés ayant une importance écologique et mondiale : une synthèse des meilleurs connaissances disponibles pour nourrir les politiques de gestion

Pelagic

Le déclin des prédateurs marins s’est intensifié à l’échelle mondiale dans les années 1950, les bateaux de pêche industriels ciblant des populations de requins et de thons auparavant inaccessibles. Ces pêcheries extensives continuent de s’étendre, tandis que les prises  continuent de diminuer au niveau mondial.

 

Étant donné la difficulté de gérer ces pêches de façon durable, il a été proposé d’établir de vastes Aires Marines Protégées (AMP) où il serait interdit de pêcher afin d’inverser les tendances. Ces AMP, qui sont relativement à l’abri des effets des perturbations anthropiques, nécessitent la connaissance des habitats essentiels au maintien de ces prédateurs marins. Ces connaissances, pourtant cruciales, sont actuellement très limitées puisqu’elles reposent principalement sur une répartition géographique des espèces obtenue grâce aux prises de pêche, biaisées par la prise d’espèces non ciblées et par une sous-déclaration délibérée.

 

Ici, Pelagic surmonte cette limitation en recueillant les informations et les données les plus à jour et les plus complète, sur la biogéographie et l’utilisation de l’habitat des mammifères marins, des requins et des poissons. Pelagic évalue aussi la performance actuelle des AMP pour tous les vertébrés et propose des options d’optimisation des futures AMP afin d’assurer la persistance à long terme des vertébrés dans les océans.

 

Pelagic dans la Presse:

  • Communiqué de Presse: Les monts sous-marins éloignés de l’Homme comme derniers refuges des prédateurs marins (août 2019)
  • Sciences et Avenir: Les requins fuient l’homme loin dans les océans, révèle une étude (août 2019)

 

CESAB Pelagic

© CESAB Pelagic

 

Publications

 

Letessier TB, Mouillot D, Bouchet PJ, Vigliola L, Fernandes MC, Thompson C, et al. (2019) Remote reefs and seamounts are the last refuges for marine predators across the Indo-Pacific. PLoS Biol 17(8): e3000366. https://doi.org/10.1371/journal.pbio.3000366

 

Dunn DC, Ardron J, Bax N, Bernal P, Cleary J, Cresswell I, Donnelly B, Dunstan P, Gjerde K, Johnson D, Kaschner K, Lascelles BG, Rice J, von Nordheim H, Wood L & Halpin PN (2014) The Convention on Biological Diversity’s Ecologically or Biologically Significant Areas: Origins, development, and current status. Marine Policy49, 137–145. doi: 10.1016/J.MARPOL.2013.12.002.

 

Selig ER, Turner WR, Troëng S, Wallace BP, Halpern BS, Kaschner K, Lascelles BG, Carpenter KE & Mittermeier RA (2014) Global priorities for marine biodiversity conservation. PLoS ONE9, e82898. doi: 10.1371/journal.pone.0082898.

 

Williams R, Grand J, Hooker SK, Buckland ST, Reeves RR, Rojas-Bracho L, Sandilands D & Kaschner K (2014) Prioritizing global marine mammal habitats using density maps in place of range maps. Ecography37, 212–220. doi: 10.1111/j.1600-0587.2013.00479.x.

 

Magera AM, Mills Flemming JE, Kaschner K, Christensen LB & Lotze HK (2013) Recovery trends in marine mammal populations. PLoS ONE8, e77908. doi: 10.1371/journal.pone.0077908.

Plus d'informations

Le projet Pelagic réunit des spécialistes en modélisation, biologie marine et biogéographie.

Porteurs de projet :

 

David Mouillot – University of Montpellier (France).

Post-doctorant :

 

Clara Peron – University of Montpellier (France).

Participants :

 

Helen Bailey – University of Maryland (USA); Michael Bode – James Cook University (Australia); Phil Bouchet – University of Western Australia (Australia); Dan Costa – University of California (USA); François Guilhaumon – IRD Montpellier (France); Pat Halpin – Duke University Durham (USA); Kristin Kaschner – University of Freiberg (Germany); Tom Letessier – Zoological Society of London (UK); Rebecca Lewison – San Diego State University (USA); Jessica Meeuwig – University of Western Australia (Australia);  Valeriano Parravicini – University of Perpignan (France); Laura Pollock – University of Grenoble-Alpes (France); Bob Pressey – James Cook University (Australia); Vincent Ridoux – University of la Rochelle (France); Len Thomas – University of St Andrews Scotland (UK); Wilfried Thuiller – CNRS Grenoble (France); Laurent Viglioa – IRD New Caledonia (France);  Rob Williams – University of St Andrews Scotland (UK).

Co-financeur