fermer
retour en haut de la page
Projet en cours depuis 2021

Maestro

Effets du changement climatique sur les communautés marines exploitées

Maestro

Les océans contribuent à plus de 60 % des services écosystémiques monétisés traduisant une forte dépendance de l’humanité envers les ressources marines telles que les poissons et les invertébrés pour sa propre sécurité alimentaire et économique. L’exploitation de ces ressources par la pêche et les effets du changement climatique sur la distribution et l’abondance des espèces à l’échelle mondiale, couplé à notre dépendance à l’égard des océans nous incite à anticiper l’avenir des ressources marines et à proposer des stratégies de pêche adaptatives.

 

Si de nombreuses projections sur la répartition future des espèces ont été produites, les modifications attendues sur le fonctionnement général des écosystèmes ont quant à elles reçu beaucoup moins d’attention de la part de la communauté scientifique et par la profession. Plus précisément, nous manquons de modèles et de scénarios intégrés permettant de mieux prévoir et anticiper les effets conjugués du changement climatique et de la pression de la pêche sur la diversité fonctionnelle des communautés marines qui elle détermine le fonctionnement de l’écosystème.

 

En tirant parti des données issues de nombreuses campagnes halieutiques menées depuis plusieurs décennies, les principaux objectifs du projet Maestro sont :

  • de caractériser et d’évaluer les effets du climat et de la pêche sur la diversité fonctionnelle des communautés exploitées au cours des 30 dernières années en Atlantique Nord-Est et Méditerranée,
  • de prévoir comment les communautés exploitées réagiront au réchauffement, d’aujourd’hui jusqu’à la fin de ce siècle, et
  • d’identifier des stratégies de pêche alternatives ciblant de nouvelles combinaisons d’espèces en vue de minimiser les impacts sur le fonctionnement général des écosystèmes.
Plus d'informations

Le projet Maestro réunit des spécialistes de la biologie de la conservation, de benthologie,  de la pêche et de la  modélisation de scénarios sur le climat.

 

Porteurs de projet : 

 

Arnaud AUBER – Ifremer (France); Camille ALBOUY – Ifremer (France)

Participants : 

 

Grete Elisabeth DINESEN – Technical University of Denmark (Denmark); Kari Elsa ELLINGSEN – Norwegian Institute for Nature Research (Norway); Xavier HARLEY – OFB (France); Jeffrey HUTCHINGS – Dalhousi  University (Canada); David KEITH – Fisheries and Oceans Canada (Canada); Kristin KLEISNER – Environmental Defense Fund (USA); Pascal LAFFARGUE – Ifremer (France); Fabien LEPRIEUR – Université de Montpellier (France); Matthew McLEAN – Dalhousie University (Canada); Katherine MILLS – Gulf of Maine Research Institute (USA);  David MOUILLOT – Université de Montpellier (France); Marta RUFINO – Instituto Português do Mar e da Atmosfera (Portugal); Nancy SHACKELL – Bedford Institute of Oceanography (Canada); Eric THIEBAUT – Station Biologique de Roscoff, Sorbone Université (France); Girt VAN HOEY – Flanders Research Institute of Agriculture (Belgium); Rita VASCONCELOS – Instituto Português do Mar e da Atmosfera (Portugal); Antony VIERA – Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (France).

 

En partenariat avec