fermer
retour en haut de la page
Projet fini en 2016

Lola BMS

Comment les processus à l’échelle locale impactent-ils la réponse des papillons aux changements globaux à une échelle plus globale?

Lola BMS

Les programmes de suivis temporels sont essentiels pour l’évaluation de l’état de la biodiversité. Bien que ces données soient depuis longtemps utilisées pour estimer l’abondance et la distribution des espèces, ainsi que pour détecter des changements dans le temps et dans l’espace à l’échelle nationale, elles ont été en revanche peu utilisées pour comprendre comment ces changements s’organisent le long des échelles et d’un gradient latitudinal. Le projet Lola-BMS a pu développer des approches innovantes pour améliorer l’extraction et l’utilisation de l’information contenue dans ces jeux de données exceptionnels.

 

La compilation de données de huit programmes de suivis des papillons de jours (BMS) distribués à travers l’Europe, l’Amérique du Nord et Israël a permis le déploiement d’analyses intégratives pour l’étude de processus opérant à l’échelle la plus locale et de leur influence sur les réponses observées à l’échelle la plus globale. Plus précisément, Lola-BMS a examiné comment les papillons de jours répondent aux changements climatiques et comment ces changements affectent la composition et la structure des communautés de papillons en Europe. Le long de ce gradient latitudinal, le groupe de travail a également testé quels patrons pourraient indiquer la possibilité d’adaptation locale dans la réponse des populations de papillons aux variations de température et d’aridité. Avec le jeu de données européen, Lola-BMS a également pu étudier comment les caractéristiques des espèces influencent leurs réponses aux changements climatiques et d’utilisation des sols. Il a été clairement démontré que la collaboration et l’accessibilité aux données ouvrent la voie à des opportunités de recherche exceptionnelles qui permettent l’avancement des connaissances dans le domaine des impacts des changements environnementaux sur la biodiversité.

 

 

Publications

 

Audusseau H, Le Vaillant M, Janz N, Nylin S, Karlsson B & Schmucki R (2017) Species range expansion constrains the ecological niches of resident butterflies. Journal of Biogeography44, 28–38. doi: 10.1111/jbi.12787.

 

Mills SC, Oliver TH, Bradbury RB, Gregory RD, Brereton TM, Kühn E, Kuussaari M, Musche M, Roy DB, Schmucki R, Stefanescu C, van Swaay CAM & Evans KL (2017) European butterfly populations vary in sensitivity to weather across their geographical ranges. Global Ecology and Biogeography26, 1374–1385. doi: 10.1111/geb.12659.

 

Olivier T, Schmucki R, Fontaine B, Villemey A & Archaux F (2016) Butterfly assemblages in residential gardens are driven by species’ habitat preference and mobility. Landscape Ecology31, 865–876. doi: 10.1007/s10980-015-0299-9.

 

Schmucki R, Pe’er G, Roy DB, Stefanescu C, van Swaay CAM, Oliver TH, Kuussaari M, van Strien AJ, Ries L, Settele J, Musche M, Carnicer J, Schweiger O, Brereton TM, Harpke A, Heliölä J, Kühn E & Julliard R (2016) A regionally informed abundance index for supporting integrative analyses across butterfly monitoring schemes. Journal of Applied Ecology53, 501–510. doi: 10.1111/1365-2664.12561.

Plus d'informations

Le projet Lola-BMS réunit des spécialistes en écologie, papillons, statisticiens et modélisation,

Porteurs du projet:

 

Romain Julliard – MNHN (France); Guy Pe’er – University of Aegean (Germany).

 

Post-doctorant:

 

Reto Schmucki – MNHN (France)

Participants:

 

Leslie Ries – University of Maryland (USA); Chris van Swaay – Dutch Butterfly Conservation (The Netherlands); Arco van Strien – Netherlands Statistics (The Netherlands); David Roy – Centre for Ecology & Hydrology (UK); Jeremy Thomas – University of Oxford (UK); Josef Settele – UFZ (Germany); Elisabeth Kühn – UFZ (Germany); Janne Heliölä – Finnish Envir. Inst. (Finland); Mikko Kuussaari –  Finnish Envir. Inst. (Finland); Constantí Stefanescu – Museu Granollers-Ciències Naturals (Spain); Racheli Schwartz-Tzachor – Ramat Hanadiv Nature Park (Israel); Tom H Oliver – Centre for Ecology & Hydrology (UK), Martin Musche – UFZ (Germany), Jofre Carnicer – CREAF (Spain), Oliver Scheigen – UFZ (Germany).

Co-financeur