fermer
retour en haut de la page
Projet en cours depuis 2016

Geisha

Évaluation à l’échelle de la planète de l’impact des tempêtes sur les habitats et la structure des assemblages phytoplanctoniques d’eau douce

Geisha

L’abondance et la composition du phytoplancton sont sensibles aux conditions de la colonnes d’eau qui elles-mêmes sont fortement influencées par la météorologie (ex. le vent et la pluie) et le changement climatique.

 

Imaginé dans le cadre du projet « Stormblitz » du GLEON, Geisha a pour objectif d’évaluer les impacts des tempêtes sur les communautés phytoplanctoniques. Geisha a été conçu pour permettre de rassembler et d’analyser des séries chronologiques par le biais d’un effort collaboratif au niveau international. Le projet regroupe plus de 80 chercheurs d’instituts gouvernementales et d’universités.

 

Geisha a comme objectifs de:

  • rassembler et standardiser les jeux de données existants,
  • évaluer l’impact des tempêtes sur les nutriments, la lumière, la stabilité de la colonne d’eau et les conséquences sur la structure des communautés phytoplanctoniques,
  • effectuer des méta-analyses pour évaluer la sensibilité de ces écosystèmes,
  • de fournir de nouveaux cadres pour explorer les questions théoriques relatives à la diversité du phytoplancton, à la succession d’espèces et à la résilience des écosystèmes aux évènements météorologiques extrêmes.

 

CESAB Geisha

© CESAB Geisha 2019

 

Vous pouvez ici consulter le site internet dédié au projet Geisha.

 

 

 

Publications : 

 

Anneville O, Chang CW, Dur G, Souissi S, Rimet F & Hsieh CH (2019) The paradox of re-oligotrophication: The role of bottom-up versus top-down controls on the phytoplankton community. Oikos, accepted. doi: 10.1111/oik.06399.

 

Perkins DM, Perna A, Adrian R, Cermeño P, Gaedke U, Huete-Ortega M, White EP & Yvon-Durocher G (2019) Energetic equivalence underpins the size structure of tree and phytoplankton communities. Nature Communications10, 255. doi: 10.1038/s41467-018-08039-3.

Plus d'informations

Le projet Geisha réunit des spécialistes en limnologie, écologie et taxonomie du plancton, changement climatique, statistiques et analyses de données.

Porteurs de projet :

 

Orlane ANNEVILLE – INRA (France); Jason STOCKWELL – University of Vermont (USA); Vijay PATIL – US Geological Survey, Alaska (USA)

Post-doctorants :

 

Jonathan DOUBEK – University of Vermont (USA)

Participants :

 

Rita ADRIAN – IGB Berlin (Germany); Laurence CARVALHO – Centre of Environment and Hydrology (UK); Chun Wei CHANG – National Taiwan University (Taiwan); Gaël DUR – Shizuoka University (Japon); Chih-hao HSIEH – National Taiwan University (Taiwan); Marc LAJEUNESSE – University of South Florida (USA); Aleksandra LEWANDOWSKA – University of Oldenburg (Germany); James RUSAK – Dorset Environmental Science Centre (Canada); Nico SALMASO – IASMA Research and Innovation Centre (Italy); François SCHMITT – CNRS, LOG (France); Sami SOUISSI – Université Lille 1 (France); Dietmar STRAILE – University of Konstanz (Germany); Christian Torsten SELTMANN – Leibniz Institute of Freshwater Ecology and Inland Fisheries (Germany); Stephen THACKERAY – Centre of Environment and Hydrology (UK); Pablo URRUTIA CORDERO – Uppsala University (Sweden); Patrick VENAIL – University of Geneva (Switzerland); Iestyn WOOLWAY – Dundalk Institute of Technology (UK).

Co-financeur