fermer
retour en haut de la page
Projet en cours depuis 2023

Food-webs

Réseaux trophiques dans l’antropocène : une synthèse des isotopes stables pour comprendre la réponse globale des écosystèmes d’eau douce

Food-webs © Julien Cucherousset

Les changements environnementaux globaux restructurent la biodiversité en perturbant le fonctionnent des écosystèmes et des services que les écosystèmes rendent aux hommes. L’écologie des réseaux trophiques offre une opportunité unique pour mieux comprendre les effets de ces changements. À ce jour, les études comparant les réseaux trophiques à larges échelles spatiale et temporelle présentent des limitations importantes car elles reposent principalement sur des estimations issues de modèles.

 

Le projet Food-webs étudiera ces réseaux trophiques en agrégeant de nombreuses données existantes à l’échelle du globe. Ainsi, Food-webs mettra en lumière comment la biodiversité et les écosystèmes répondent aux changements globaux à travers le prisme des isotopes stables. Ces données isotopiques seront utilisées pour : i) mieux comprendre la structure globale des réseaux trophiques, ii) déterminer l’importance de la variabilité intraspécifique dans ces réseaux et iii) quantifier la façon dont les transfert d’énergie sont affectés par les changements globaux. 

 

Plusieurs facettes de la biodiversité seront étudiées (taxonomique, fonctionnelle et phylogénétique) pour développer des mesures de santé des écosystèmes reposant sur les propriétés isotopiques des réseaux trophiques.

 

Le groupe Food-webs lors de son premier workshop au Cesab en septembre 2023

 

LES CHERCHEURS

Porteurs de projet :

 

Julien CUCHEROUSSET – CNRS (France) ;

Michelle JACKSON – Université d’Oxford (Royaume-Uni)

 

 

ouvrir/fermer Participants :

Stéphanie BOULETREAU – Université Paul Sabatier (France), Rosalie BRUEL – OFB (France), Simone DES ROCHES – Université de Washington (USA), Chris HARROD – Université de Antofagasta (Chili), Brian HAYDEN – Université de New Brunswick (Canada), David HOEINGHAUS – Université du Nord Texas (USA), Tim JARDINE – Université du Saskatchewan (Canada), Angus MCINTOSH – Université de Canterbury (Nouvelle-Zélande), Julian OLDEN – Université de Washington (USA), Marie-Elodie PERGA – Université de Lausanne (Suisse), Elisa THEBAULT – CNRS (France), Eugenia ZANDONÀ – Université d’Etat de Rio de Janeiro (Brésil)

Le projet Food-webs réunit des spécialistes de l’écologie aquatique, de l’écologie des isotopes stables, de la théorie des réseaux d’intéractions, de la biogéographie, de la biologie évolutive, de la paléoécologie, de l’écotoxicologie et de la biologie de la conservation.

LE PROJET

Le projet Food-webs est issu de l’appel à projet de 2022. Le processus de sélection du projet a été réalisé par un comité d’experts indépendants.