fermer
retour en haut de la page
Projet en cours depuis 2020

Red-Bio

Paysages de ressources dynamiques, rétroactions éco-évolutives et émergence de méta-réseaux trophiques

Red-Bio © Sonia KEFI

Biodiversité et distribution spatiale des nutriments sont intimement liées. La distribution des nutriments fait varier la biodiversité, mais le mouvement des animaux peut aussi redistribuer les nutriments dans le paysage, créant une boucle de rétroaction. En écologie spatiale on considère généralement une structure spatiale et une quantité de nutriments fixe, ce qui ne permet pas de prendre en compte cet aspect dynamique de la redistribution des nutriments dans des communautés complexes.

 

Ce projet développera un nouveau cadre de modélisation spatialement explicite de la dynamique des communautés biotiques qui permettra d’étudier la rétroaction entre redistribution des nutriments dans le paysage par l’activité animale d’une part et fonctionnement et stabilité des communautés d’autre part. Red-Bio analysera le rôle du lien entre taille et mouvement des organismes et des dynamiques éco-évolutives dans cette rétroaction, ainsi que la réponse à différents types de perturbations (ex : perte d’habitat, réchauffement).

 

Le projet permettra de comprendre l’importance de l’hétérogénéité spatiale issue des mouvements d’animaux pour les communautés biologiques et leur réponse au changement global.

 

Plus d'informations

Le projet Red-Bio réunit des spécialistes en écologie spatiale (méta-écosystèmes, métacommunautés), réseaux écologiques, écologie des communautés, dynamique consommateurs-ressources, dynamique éco-évolutive, modélisation.

Porteurs du projet :

 

Eric HARVEY – Université de Montréal (Canada); Isabelle GOUNAND – IEES Paris, CNRS (France)

Participants:

 

Emmanuel A. FRONHOFER – ISEM, CNRS (France); Sonia KEFI – ISEM, CNRS (France); François MASSOL – CIIL, CNRS (France); Shawn J. LEROUX – Memorial University (Canada); Chelsea J. LITTLE – Department of Zoology, UBC (Canada); Nicolas LOEUILLE – IEES Paris, Sorbonne Université (France)

En partenariat avec le centre de synthèse