fermer
retour en haut de la page
Projet fini en 2015

Islands

Assemblage des communautés écologiques sur les îles lointaines vers un nouveau modèle de biogéographie insulaire.

Islands

La théorie de la biogéographie insulaire (ETIB) a longtemps servi de référent pour comprendre la formation des communautés sur les îles. Fondée sur le postulat que le nombre d’espèces d’une île dépend d’un équilibre dynamique entre des processus de colonisation et d’extinction, elle prédit notamment que les grandes îles ou celles qui sont proches des continents contiennent davantage d’espèces que les îles petites ou lointaines. Or bien que les prévisions de cette théorie aient souvent été vérifiées, la superficie et le degré d’isolement ne sont pas les seuls facteurs qui influencent la biodiversité des îles. En effet, la divergence évolutive et la formation de nouvelles espèces sur les îles est un paramètre qui n’a jusqu’ici pas été pris en compte.

 

Des études récentes ont suggéré que la spéciation – c’est à dire le processus évolutif par lequel de nouvelles espèces apparaissent – peut jouer un rôle analogue à la colonisation, en ajoutant des espèces aux communautés des îles éloignées. Deux populations insulaires issues d’un même événement de colonisation (une même population mère) peuvent ainsi se différencier à l’intérieur d’une île ou d’un archipel et devenir reproductivement isolées l’une par rapport à l’autre ; ce phénomène se nomme la cladogénèse. Mais les différences conséquentes entre les processus de spéciation et de colonisation ne permettent pas de déterminer comment et dans quelle mesure l’analogie peut être étendue à l’ETIB ou à d’autres théories pertinentes qui cherchent à expliquer l’assemblage communautaire.

 

L’objectif initial du groupe Islands a donc été de tirer parti des excellentes conditions expérimentales des systèmes insulaires pour examiner et comparer systématiquement l’influence des facteurs géographiques et géologiques sur l’évolution des assemblages écologiques, puis de fournir une nouvelle et meilleure compréhension des communautés d’espèces assemblées au fil du temps sur les îles.

 

 

Publications

 

Casquet J, Bourgeois YXC, Cruaud C, Gavory F, Gillespie RG & Thébaud C (2015) Community assembly on remote islands: A comparison of Hawaiian and Mascarene spiders. Journal of Biogeography42, 39–50. doi: 10.1111/jbi.12391.

 

Cornuault J, Delahaie B, Bertrand JAM, Bourgeois YXC, Milá B, Heeb P & Thébaud C (2015) Morphological and plumage colour variation in the Réunion grey white-eye (Aves: Zosterops borbonicus): Assessing the role of selection. Biological Journal of the Linnean Society114, 459–473. doi: 10.1111/bij.12428.

 

Warren BH, Simberloff D, Ricklefs RE, Aguilée R, Condamine FL, Gravel D, Morlon H, Mouquet N, Rosindell J, Casquet J, Conti E, Cornuault J, Fernández-Palacios JM, Hengl T, Norder SJ, Rijsdijk KF, Sanmartín I, Strasberg D, Triantis KA, Valente LM, Whittaker RJ, Gillespie RG, Emerson BC & Thébaud C (2015) Islands as model systems in ecology and evolution: Prospects fifty years after MacArthur-Wilson. Ecology Letters18, 200–217. doi: 10.1111/ele.12398.

 

Bertrand JAM, Bourgeois YXC, Delahaie B, Duval T, García-Jiménez R, Cornuault J, Heeb P, Milá B, Pujol B & Thébaud C (2014) Extremely reduced dispersal and gene flow in an island bird. Heredity112, 190–196. doi: 10.1038/hdy.2013.91.

 

Fernández-Palacios JM, Otto R, Thébaud C & Price J (2014) Overview of habitat history in subtropical oceanic island summit ecosystems. Arctic, Antarctic, and Alpine Research46, 801–809. doi: 10.1657/1938-4246-46.4.801.

 

Valente LM, Etienne RS & Phillimore AB (2014) The effects of island ontogeny on species diversity and phylogeny. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences281, 20133227. doi: 10.1098/rspb.2013.3227.

 

Cornuault J, Khimoun A, Harrigan RJ, Bourgeois YXC, Milá B, Thébaud C & Heeb P (2013) The role of ecology in the geographical separation of blood parasites infecting an insular bird. Journal of Biogeography40, 1313–1323. doi: 10.1111/jbi.12098.

 

Cornuault J, Warren BH, Bertrand JAM, Milá B, Thébaud C & Heeb P (2013) Timing and number of colonizations but not diversification rates affect diversity patterns in hemosporidian lineages on a remote oceanic archipelago. The American Naturalist182, 820–833. doi: 10.1086/673724.

Plus d'informations

Le projet Islands réunit des spécialistes en écologie insulaire, biologie de l’évolution, phylogénie, géo-écologie, botanique et modélisation.

Porteur du projet:

 

Christophe Thebaud – CNRS Toulouse (France)

Post-doctorant:

 

Julianne Casquet – CNRS Toulouse (France)

Participants:

 

Brent Emerson – IPNA-CSIC (Spain); Rosemary Gillespie – University of California (USA); Tomislav Hengl – ISRIC World Soil Information Institute (The Netherlands); Jonathan Losos – Harvard University (US); Hélène Morlon – CNRS (France); Nicolas Mouquet – CNRS Montpellier (France); Robert Ricklefs –  University of Missouri (US); Kenneth Rijsdijk – IBED/University of Amsterdam (The Netherland); James Rosindell – University of Leeds (UK); Isabel Sanmartin – Real Jardín Botánico (Spain); Daniel Simberloff – University of Tennessee (USA); Konstantinos Triantis – University of Açores (Portugal); Ben Warren – University of La Réunion (France); Robert Whittaker – University of Oxford (UK).