fermer
retour en haut de la page
Projet fini en 2019

Disco-Weed

Assemblage des communautés adventices : entre processus écologiques et perturbations anthropiques

Disco-Weed

L’intensification agricole a conduit à d’importantes pertes de biodiversité en agroécosystèmes. De nombreuses espèces d’adventices (ou « mauvaises herbes ») sont, en particulier, aujourd’hui menacées d’extinction suite à l’utilisation intensive d’herbicides et de fertilisants minéraux, à la simplification des rotations culturales et au travail répété du sol.

 

Bien que les adventices puissent impacter négativement les productions agricoles, ces espèces jouent aussi un rôle fonctionnel clef dans les agroécosystèmes. Elles soutiennent par exemple les communautés de pollinisateurs et constituent un refuge pour la faune. Pour concilier préservation de la biodiversité et production agricole, il est donc fondamental d’identifier les règles d’assemblage de communautés d’adventices en intégrant à la fois les processus écologiques (compétition, dispersion) et les régimes de perturbations liés aux pratiques agricoles.

 

L’ambition de ce consortium de partenaires, alliant compétences en agronomie, écologie et statistiques spatiales, a été de fournir un cadre d’analyse théorique afin de quantifier la contribution relative des processus agronomiques et écologiques en jeu dans l’assemblage des espèces adventices et leur impact sur l’interaction adventices-production agricole. Disco-Weed a mobilisé plusieurs bases de données regroupant des données sur la flore adventice, les pratiques agricoles et pour certaines la production agricole, et établies à toutes les échelles spatiales du quadrat de 1m² au territoire national sur près de 4000 parcelles agricoles et collectées ces 15 dernières années.

 

 

 

 

Publications

 

Bourgeois B, Munoz F, Fried G, Mahaut L, Armengot L, Denelle P, Storkey J, Gaba S & Violle C (2019) What makes a weed a weed? A large-scale evaluation of arable weeds through a functional lens. American Journal of Botany106, 90–100. doi: 10.1002/ajb2.1213.

 

Catarino R, Gaba S & Bretagnolle V (2019) Experimental and empirical evidence shows that reducing weed control in winter cereal fields is a viable strategy for farmers. Scientific Reports9, 9004. doi: 10.1038/s41598-019-45315-8.

 

Mahaut L, Gaba S & Fried G (2019) A functional diversity approach of crop sequences reveals that weed diversity and abundance show different responses to environmental variability. Journal of Applied Ecology56, 1400–1409. doi: 10.1111/1365-2664.13389.

 

Metcalfe H, Hassall KL, Boinot S & Storkey J (2019) The contribution of spatial mass effects to plant diversity in arable fields. Journal of Applied Ecology56, 1560–1574. doi: 10.1111/1365-2664.13414.

 

Gaba S, Caneill J, Nicolardot B, Perronne R & Bretagnolle V (2018) Crop competition in winter wheat has a higher potential than farming practices to regulate weeds. Ecosphere9, e02413. doi: 10.1002/ecs2.2413.

 

Storkey J & Neve P (2018) What good is weed diversity? Weed Research58, 239–243. doi: 10.1111/wre.12310.

 

Munoz F, Fried G, Armengot L, Bourgeois B, Bretagnolle V, Chadoeuf J, Mahaut L, Plumejeaud-Perreau C, Storkey J, Violle C & Gaba S (2017) Database of weeds in cultivation fields of France and UK, with ecological and biogeographical information (Version 1.0.0) [Data set]. Zenodo. doi: 10.5281/zenodo.1112342.

 

Gaba S, Reboud X & Fried G (2016) Agroecology and conservation of weed diversity in agricultural lands. Botany Letters163, 351–354. doi: 10.1080/23818107.2016.1236290.

Plus d'informations

Le projet DiscoWeed réunit des écologues, agronomes et statisticiens.

Porteur de projet :

 

Sabrina GABA – INRA (Dijon, France)

Post-doctorant :

 

Bérenger BOURGEOIS – INRA (Dijon, France)

Participants :

 

Laura ARMENGOT-MARTINEZ – FiBL (Switzerland); Florent BONNEU – Université d’Avignon (France); Vincent BRETAGNOLLE – CNRS, CEB de Chizé (France); Joël CHADOEUF – INRA (France); Guillaume FRIED – ANSES (France); Edith GABRIEL – Université d’Avignon (France); Xavier LAVIRON – INRA (France); Lucie MAHAULT – Université de Bourgogne (France); François MUNOZ – CIRAD (France); Santiago POGGIO – Facultad de Agronomía (Argentine); Jonathan STORKEY – Rothamsted Research (UK); Cyrille VIOLLE – SupAgro (France).