fermer
retour en haut de la page
La FRB en action

Challenge IA-Biodiv

Le challenge IA-Biodiv ambitionne de soutenir les recherches en Intelligence Artificielle (IA) dans le champ d’un bien commun à préserver et reconquérir : la biodiversité.

Le challenge IA-Biodiv vise à prédire les évolutions de la biodiversité et à élaborer des indicateurs fiables. Face à la complexité des interactions entre les écosystèmes et à l’hétérogénéité des données, les indicateurs actuels restent limités dans la prédiction des évolutions de la biodiversité, notamment en milieu marin. Par ailleurs, la structuration des données reste l’un des freins majeurs à la connaissance de la biodiversité.

 

Les recherches financées concernent le milieu marin côtier (limité à la bande des 200 miles nautiques), intégrant des interactions possibles avec le milieu océanique hauturier et les espaces terrestres adjacents pour les espaces méditerranéens dans un premier temps, puis pacifiques dans un deuxième temps.

 

 

Consulter le site internet du challenge

 

 

 

Les grands objectifs du Challenge 

 

  • optimiser des méthodes d’IA pour améliorer la recherche en biodiversité marine,
  • concevoir des modèles et indicateurs de prédiction innovants,
  • élaborer des méthodes d’IA hybrides pour renforcer le développement de notre connaissance des milieux marins et se concentreront sur la biodiversité du milieu marin côtier en mer Méditerranée et dans l’océan Pacifique.

 

Ces objectifs s’illustreront principalement par la création de l’environnement virtuel de recherche « IA-BiodivNet » qui sera enrichi de manière collaborative pendant toute la durée du challenge. Cette plateforme sera, à terme, accessible à tout scientifique ou chercheur et contribuera à la diffusion de jeux de données pérennes pour les futurs travaux scientifiques en IA et dans le champ de la biodiversité.

 

 

Les trois projets lauréats du Challenge IA-Biodiv

 

À l’issue du processus d’évaluation et de sélection mobilisant un panel de chercheurs internationaux indépendants, trois projets portés par des équipes pluridisciplinaires et internationales de chercheurs spécialisés dans le domaine de l’IA et de la biodiversité ont été retenus.

Le projet AIME

Le projet AIME (Intelligence artificielle pour les écosystèmes marins), conventionné avec Expertise France, est porté par un consortium franco-africain :

l’Université Cadi Ayyad (Maroc), l’Université de Yaoundé (Cameroun), le Laboratoire d’imagerie médicale et bio-informatique et l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal), l’UMR Écologie marine tropicale dans les océans Pacifique et Indien (Nouvelle-Calédonie, France), l’Institut de recherche pour le développement et le Marine biodiversity, exploitation and conservation (France).

 

Ce projet a pour objectif de relever trois défis scientifiques : (1) la combinaison ou l’hybridation des techniques en IA afin d’améliorer la justesse et la précision des indicateurs de biodiversité ; (2) le développement d’indicateurs, à plusieurs échelles, capturant les divers aspects de la santé et des pressions pesant sur les écosystèmes marins ; et (3) leur intégration dans un modèle d’IA capable d’expliquer et de prédire la dynamique spatio-temporelle de la biodiversité marine dans des études de cas. Le projet AIME fournira de précieux outils pour accompagner les prises de décision dans les stratégies de gestion des écosystèmes marins côtiers.

 

+ d’infos

Le projet SMART-BIODIV

Le projet SMART-BIODIV (Technologies d’intelligence artificielle pour la recherche en biodiversité) est porté par un consortium français :

l’Unité Mixte Internationale Georgia Tech-CNRS de Lorraine, le Central Supelec Loria, le Laboratoire interdisciplinaire des environnements continentaux et le Laboratoire d’océanographie de Villefranche.

 

Il développera de nouvelles méthodes de gestion et d’intégration des données de la biodiversité des espaces marins côtiers à partir d’algorithmes d’apprentissage automatique pour compléter les données manquantes et construire des indicateurs adaptés pour évaluer la biodiversité des espaces observés. Ce projet propose également de mettre à disposition de la communauté scientifique de grands jeux de données constitués de millions d’images d’organismes planctons.

 

+ d’infos

Le projet FISH-PREDICT

Le projet FISH-PREDICT (Prédire la biodiversité des poissons récifaux) est porté par un consortium français :

le Marine biodiversity exploitations and conservations, le Laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier, le Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive, le Laboratoire des sciences techniques de l’information, de la communication et de la connaissance, ainsi que par le Laboratoire d’écologie alpine.

 

Ce projet ambitionne de générer des indicateurs écologiques et des modèles prédictifs de la biodiversité des écosystèmes perturbés en combinant des méthodes d’intelligence artificielle aux approches évaluatives connues. Il permettra ainsi de créer la première base de connaissance de biodiversité marine et, par la suite, de développer des modèles de prédiction et d’interprétation. Il vise également à dévoiler des solutions intelligentes pour la nature afin d’assurer la durabilité des systèmes socio-écologiques côtiers.

+ d’infos

 

 

Le Consortium Opérationnel

 

Le consortium opérationnel du challenge aussi appelé « COpé » joue un rôle central dans l’organisation et le bon déroulement du challenge : en qualité de tiers de confiance, il assure l’animation scientifique, l’évaluation des systèmes d’IA, la constitution de jeux de données et leur accès via l’environnement « IA-BiodivNet ».

 

Pour répondre au mieux à tous les aspects de l’organisation du challenge, le consortium opérationnel réunit les compétences :

 

  • du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) – pilote du COpé,
  • de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) – en charge de l’animation collaborative du challenge,
  • du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) – en charge de constituer et gérer les jeux de données de biodiversité en mobilisant les équipes de l’UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN) via l’infrastructure de recherche du Pôle national de données de biodiversité (PNDB).

 

 

À propos des financeurs

Le Challenge IA-Biodiv est cofinancé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et l’Agence française de développement (AFD) via Expertise France. Ce financement s’appuie notamment sur un don de Facebook AI Research, pour un effort global de 4,8 M€.

 

L’Agence nationale de la recherche (ANR) :

L’Agence nationale de la recherche (ANR) est l’agence de financement de la recherche sur projets en France. Établissement public placé sous la tutelle du ministère chargé de la Recherche, l’Agence a pour mission de financer et de promouvoir le développement des recherches fondamentales et finalisées, l’innovation technique et le transfert de technologies, ainsi que les partenariats entre équipes de recherche des secteurs public et privé tant sur le plan national, européen qu’international. L’ANR est aussi le principal opérateur des programmes France 2030, dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche pour lesquels elle assure la sélection, le financement et le suivi des projets couvrant notamment les actions d’initiatives d’excellence, les infrastructures de recherche et le soutien aux progrès et à la valorisation de la recherche. L’ANR est certifiée ISO 9001 pour l’ensemble de ses processus liés à la « sélection des projets ».

 

L’Agence française de développement (AFD) :

Le Groupe AFD contribue à mettre en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. Composé de l’Agence française de développement (AFD), en charge du financement du secteur public et des ONG, de la recherche et de la formation sur le développement durable, de sa filiale Proparco, dédiée au financement du secteur privé, et d’Expertise France, agence de coopération technique, le Groupe finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus juste et résilient.

 

Nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud. Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer, dans 115 pays et dans les territoires en crise, pour les biens communs – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable (ODD). Pour un monde en commun.

 

Expertise France :

Agence publique, Expertise France est l’acteur interministériel de la coopération technique internationale, filiale du groupe Agence française de développement (groupe AFD). Deuxième agence par sa taille en Europe, elle conçoit et met en œuvre des projets qui renforcent durablement les politiques publiques dans les pays en développement et émergents. Gouvernance, sécurité, climat, santé, éducation, etc. Elle intervient sur des domaines clés du développement et contribue aux côtés de ses partenaires à la concrétisation des objectifs de développement durable (ODD).

 

 

Ce challenge international s’inscrit dans la dynamique du volet « recherche » de la stratégie nationale pour l’intelligence artificielle (SNIA) lancée en 2018 afin de renforcer la position de la France dans ce secteur. Il répond à un véritable enjeu d’innovation partagée en impulsant des logiques de co-construction de nouveaux outils.
Contact FRB

Aurélie DELAVAUD

FicheMail

+ d'infos

>> Consulter le site internet du Challenge 

>> Consulter le communiqué de presse