Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

À l’occasion de la sortie du nouveau rapport de l’IPBES sur l’état de la biodiversité mondiale prévu pour mai 2019, la FRB donne chaque mois la parole à des scientifiques qui travaillent sur les menaces qui pèsent sur la biodiversité, mais aussi sur les solutions pour y remédier.
Juristes, économistes, biologistes de la conservation sont autant de chercheurs qui offriront chacun un éclairage précis sur l’état et le devenir des espèces et de leurs écosystèmes.

Le quatrième thème abordé est celui de la pollution, considéré comme la 5e cause de perte de biodiversité dans le monde.

 

« Nous sommes inondés de plastiques, fermons le robinet ! »
Interview de Nathalie Gontard, directrice de recherche à l’Inra

Aujourd’hui, sur l’ensemble du globe, on compte en moyenne 15 tonnes de déchets plastiques accumulés par km2 ! L’utilisation massive de ces matériaux remonte seulement à l’après-guerre, mais se révèle déjà problématique. Les déchets plastiques sont voués à se désagréger sous forme de micro et nanoparticule, produisant une pollution aux particules fines dans tous les écosystèmes. Comment réagir face à cette inondation de plastiques ?
 

Lire l'article

IPBES 2019 plastiques couv

 

 

Nourrir la planète sans l’uniformiser : les dangers de la pollution à l’azote
Article écrit par Didier Alard, professeur à l’Université de Bordeaux

L'excès de nutriments comme l’azote peut être bon pour promouvoir les cultures, mais pas la biodiversité. Autrefois facteur limitant de notre agriculture, l’azote est aujourd’hui facilement accessible à travers l’utilisation d’engrais de synthèse. Son utilisation systématique entraine des fuites dans les eaux ou l’atmosphère, et bouleverse la composition des écosystèmes.

Lire l'article

IPBES 2019 azote couv

 

La pollution des écosystèmes et l’antibiorésistance, deux questions étroitement liées
Interview de Marion Vittecoq, chercheuse à la Tour du Valat

Aujourd’hui, plus de 12 000 personnes en France perdent la vie chaque année à cause de bactéries multirésistantes aux antibiotiques. Ce phénomène provient principalement de notre utilisation fréquente d’antibiotiques, mais également des pollutions diverses dans les milieux. Alors, quel rôle joue notre environnement dans la propagation de l’antibiorésistance ?

Lire l'article

IPBES 2019 antibioresistance couv

 

Évaluer l’état de santé des milieux aquatiques en Outre-mer : des outils basés sur la biodiversité
Article écrit par Olivier Monnier, chargé de mission à l’AFB

Pour protéger de la pollution la biodiversité exceptionnelle présente dans les eaux d’outre-mer, quoi de mieux que de s’appuyer sur les espèces elles-mêmes ? En suivant les communautés biologiques et leur état, il est possible de faire un diagnostic de la qualité de l’eau permettant de mieux intégrer toutes les pressions humaines qui pèsent sur elle. Découvrez comment sont construits de tels indicateurs.


Lire l'article

IPBES 2019 bioindicateurs OM couv

 

 

À l’occasion de la 7e session plénière de l'Ipbes, le CNRS organise deux journées de réflexions autour de la biodiversité les jeudi 25 et vendredi 26 avril prochain à Paris.

L'équipe du Cesab de la FRB y interviendra le vendredi après-midi pour un symposium sur "futur et perspectives pour l’analyse de la biodiversité à grande échelle".

 

Découvrez le programme complet et inscrivez-vous sur : https://biodiv-cnrs.sciencesconf.org/ 

 

bandeau site CONF BIODIV 2019 V4 

 

Samedi 27 avril prochain, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) et l'Agence française pour la biodiversité (AFB), avec le soutien de la Mairie de Paris, vous convient à la Maison des Océans (Paris V°) pour une soirée exceptionnelle consacrée à la biodiversité !

Nuit Biodiversite Facebook 2

Débattre et trouver ens​emble des solutions en faveur de la Biodiversité
Animée par Max Bird

 

Les théories de l’effondrement sont-elles réalistes ? Quelles sont les actions à mettre en place pour stopper le déclin de la biodiversité ? Les recommandations des scientifiques sont-elles applicables ?

Autant de questions majeures auxquelles des scientifiques de renommée internationale, de futurs avocats et le public seront amenés à répondre et à débattre.

Riche de ces échanges, le public sera invité à imaginer des solutions innovantes en faveur de la biodiversité au cours d’ateliers participatifs conçus pour la Nuit de la Biodiversité.

Le youtubeur, humoriste et amoureux de la nature, Max Bird sera présent tout au long de la Nuit pour l'animer et faciliter les échanges entre le public et les intervenants.

 

Pour plus d'informations :

Nuit Biodiversite Logos 2

Un des résultats majeurs de l’étude « Schémas spatiaux et temporels de blanchissement de masse des coraux pendant l’Anthropocène », publiée dans Science, est la mise en évidence de l’augmentation spectaculaire de la fréquence et de l’intensité des phénomènes de blanchissement corallien qui atteignent des niveaux très élevés et quasiment irréversibles.

"L’état futur des récifs et des services écosystémiques qu’ils fournissent aux populations dépendra de manière directe de l’évolution de nos émissions de gaz à effet de serre et de notre capacité à renforcer la résilience des coraux au blanchissement par la gestion des facteurs de stress locaux".

 

Accédez à la synthèse

À l'initiative du Président de la République, le gouvernement a engagé un Grand Débat national pour permettre à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les français. La Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB), avec l’appui de son conseil scientifique,  a répondu à cet appel en contribuant au thème de la transition écologique. La FRB propose 7 axes d’actions publiques prioritaires pour diminuer notre empreinte écologique.

 

Pourquoi axer la transition écologique sur une diminution de l’empreinte écologique ?

Actuellement, la France consomme trois fois sa propre capacité de production. Pour l’année 2018, l’ensemble des ressources que notre pays a pu produire a été consommé le 5 mai 2018. Après cette date, la France a donc dépassé sa « biocapacité », et est passé en situation de déficit écologique.

 

Cet état de fait éminemment non durable peut encore être inversé

Pour cela, il est nécessaire de soutenir la recherche pour mieux évaluer l’état de la biodiversité, comprendre le fonctionnement et le rôle des écosystèmes, et assurer le transfert des connaissances pour étayer les décisions publiques et privées et sensibiliser les différents publics aux sciences du vivant, notamment les plus jeunes. 

 

La FRB propose de rassembler les citoyens autour d’un objectif de diminution de notre empreinte écologique et d’offrir une vision fédératrice de l’avenir, source d’économies et d’innovations. Cette ambition peut aussi être portée à l’échelle européenne puis mondiale à l’occasion notamment de la 7e plénière de l’IPBES en 2019 et de la COP Diversité biologique qui se tiendra en Chine en 2020. C’est une opportunité pour la France d’apparaître ainsi comme pionnière, exemplaire et porteuse d’une ambition forte en matière de préservation et d’usage durable de la biodiversité.

 

7 axes d’actions publiques prioritaires pour diminuer notre empreinte écologique

La diminution de l’empreinte écologique doit être conçue pour trouver les synergies positives entre la poursuite des trajectoires évolutives des non humains et celle du développement du bien être humain. Ceci embrasse une grande diversité d’enjeux sociaux, sanitaires, culturels, politiques, économiques, au sein de nos sociétés. Parmi eux, la FRB a identifié, sur la base de nombreux travaux de recherches publiés ou en cours, sept axes d’actions publiques prioritaires aux interfaces entre : 

  1. Alimentation, 
  2. Climat, 
  3. Transition énergétique, 
  4. Modes de consommation, 
  5. Logement et urbanisation, 
  6. Transport, 
  7. Libre évolution de biodiversité et bénéfices pour la santé humaine.

 

Consultez la contribution de la FRB au grand débat national