Rss@FRBiodiv

"La vie est d'abord une affaire de diversité" [1]
- Robert Barbault

Le monde vivant (les animaux, les plantes et les microorganismes) est d'une immense diversité représentée par de très nombreuses espèces. On pense en effet qu'il y a entre 8 et 9 millions d'espèces différentes ; nous n'en connaissons que 1,7 million. Cette diversité existe aussi à l'intérieur de chaque espèce, avec des différences entre les individus comme par exemple différentes tailles, formes, couleurs, rythmes de croissance ainsi que des adaptations diverses au milieu environnant et à ses changements. Cette diversité apparente de chaque individu est l'expression de la diversité génétique. Et c'est cette diversité qui constitue autant d'atouts pour le maintien et l'évolution, dans le temps et dans l'espace, des espèces.

L'homme a constamment recours à ces ressources génétiques comme par exemple dans l'agriculture et l'élevage, la médecine et l'industrie. Les ressources génétiques ont aussi un fort impact social et culturel car elles sont intimement liées à nos pratiques culturelles, à nos modes de vie et à la forme de nos paysages. Elles se rattachent à beaucoup de nos traditions, de nos techniques et savoir-faire. Elles impactent notre identité et appartenance sociale.

Les ressources génétiques sont donc d'une extrême importance pour l'humain et l'ensemble du vivant dont nous faisons partie. Ces ressources sont vivantes et évolutives ; elles sont aussi fragiles et menacées. Il convient de veiller sur ce patrimoine et de le gérer pour le long terme.


[1] Robert Barbault, dans Un éléphant dans un jeu de quille, Seuil, 2006