Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

ATELIER MÉTADONNEES ECOSCOPE
« QUEL PROFIL DE MÉTADONNÉES ? »

2 et 3 avril 2014 – CESAB, Aix-en-Provence

Une restitution, ouverte à toutes les parties prenantes du projet ECOSCOPE, est organisée le 20 mai 2014 de 9h30 à 12h30 à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS, Paris. S'inscrire.

 

LES PRÉSENTATIONS

Quelques standards passés au crible - Julien Barde (IRD)

Exemples d’utilisation d’EML
- Marie-Claude Quidoz (CNRS) & Wilfried Heintz (GIP-Ecofor, INRA)

Renseigner les métadonnées : un exemple avec Lagplon et l’outil IPT - Sylvie Fiat (IRD) & Sophie Pamerlon (GBIF)

Ontologies & métadonnées, la complémentarité - Christian Pichot (INRA) - à venir -

Mapping et correspondances entre standards - Wilfried Heintz (GIP-Ecofor, INRA)
- à venir -

Session I de l’Atelier

Session II de l’Atelier

Session III de l’Atelier

PRÉSENTATION DE L’ATELIER

Télécharger le programme

Un Atelier Métadonnées a été organisé dans le cadre du projet ECOSCOPE afin de définir, avec les responsables scientifiques des observatoires participants du réseau, le profil de métadonnées qui sera utilisé pour le Portail national des observatoires de recherche en biodiversité.

Le Portail ECOSCOPE c’est…

  • Un point nodal national de diffusion des métadonnées des observatoires de recherche sur la biodiversité.
  • Un profil de métadonnées compatible INSPIRE et basé sur l’EML pour une caractérisation fine des jeux de données et des variables observées.
  • Un outil qui compose avec l’existant et réduit au maximum les freins de la valorisation des données de recherche sur la biodiversité.

Les responsables scientifiques des observatoires/dispositifs du réseau étaient conviés à échanger sur les intérêts scientifiques et les aspects pratiques de l'implémentation d'un profil de métadonnées. Des responsables des systèmes d’information ont permis d’éclairer les aspects méthodologiques et techniques liés aux métadonnées. A travers des présentations et échanges entre une vingtaine de participants, les questions « que sont les métadonnées ? pourquoi renseigner des métadonnées ? quelles métadonnées pour qualifier de façon pertinente les jeux de données pour un potentiel utilisateur ? quels aspects pratiques pour le référencement au niveau du portail national ECOSCOPE ? » y ont été traitées.
Cet atelier s’est inscrit dans la suite du workshop CESAB “Managing biodiversity data for scientific synthesis” qui s’est tenu à Aix-en-Provence du 15 au 17 janvier 2014.

 

LES POINTS ESSENTIELS DE CONCLUSION

Les échanges - sur la base de propositions incluant les requis INSPIRE, les champs EML et les champs de plusieurs autres initiatives nationales et internationales - ont permis de définir le profil de métadonnées ECOSCOPE et les informations essentielles à y intégrer. Ce profil sera présenté pour discussion avec l’ensemble des parties prenantes du projet lors de la demi-journée de restitution du 20 mai 2014.

Le prototype du Portail ECOSCOPE a permis de montrer les fonctions d’import et d’export de métadonnées dans différents formats (INSPIRE, EML, ad hoc) pour les observatoires disposant déjà de systèmes partiels, et de saisie des métadonnées dans un formulaire en ligne pour les observatoires ne renseignant actuellement pas de métadonnées en dehors de leurs bases. Plusieurs aspects techniques et échanges de bonnes pratiques ont été abordés. Ce prototype sera également présenté lors de la restitution.

En dehors des objectifs de l’Atelier, des préconisations plus larges ont émergé :

  1. Le besoin d’un point nodal national pour les observatoires de recherche sur la biodiversité, dans la diversité des niveaux d’organisation de la biodiversité, des échelles spatio-temporelles considérées et des objectifs, a été réaffirmé. L’intégration du concept des « Essential Biodiversity Variables », développé dans le cadre de GEO.BON est essentiel, tant au niveau scientifique qu’au niveau de l’analyse du paysage des observatoires de recherche. Elle devra être développée en concertation avec la communauté scientifique nationale, aussi bien pour les données biologiques et environnementales que pour les données socio-économiques, et constitue une valeur ajoutée du projet ECOSCOPE.

  2. Les motivations pour renseigner les métadonnées sont nombreuses et partagées : valorisation des données à travers une description pertinente, publication dans les datapaper, découverte de jeux de données hétérogènes, identification des synergies entre projets de recherche, pérennisation des données, voire accès aux données pour de nouvelles analyses… mais restent contrebalancées par des freins qu’il s’agit de minimiser :

    • La variété des profils de métadonnées ad hoc à renseigner sur demande des bailleurs de fonds, quand l’utilisation des normes et standards en cours permettrait une meilleure valorisation.
    • La multiplication des demandes de métadonnées à travers différentes initiatives, quand le développement d’un système composant avec l’existant réduirait les saisies multiples et permettrait un transfert de métadonnées entre portails.
    • Les difficultés de compréhension des définitions ad hoc des informations requises, quand l’utilisation des normes et standards en vigueur, avec un accompagnement adapté, permet de réduire les temps d’appropriation.
  3. Le renseignement des métadonnées constitue une étape clé dans la réflexion du processus d’« Open Data », potentiellement structurant, et le développement d’entrepôts de données thématiques. Il permet également d’informer les utilisateurs sur les stratégies d’accès et d’utilisation des données en précisant leurs conditions. Dans le cadre de la mise ne œuvre du protocole de Nagoya au niveau national, cette fonction pourrait être utilisée pour informer sur les conditions d’accès et partage des avantages liées aux ressources génétiques.

  4. L’interface disciplinaire entre chercheurs en écologie et en informatique permet de réfléchir conjointement et efficacement « concepts et protocoles de recherche en biodiversité » / « conception des bases pour l’archivage et l’exploitation des données ». Les doubles compétences professionnelles sont à encourager.

 

LES OBJECTIFS DU PORTAIL DE MÉTADONNÉES ECOSCOPE

  1. Valoriser les observatoires et les jeux de données associés
    • Décrire, caractériser, spécifier finement les données via les métadonnées
    • Fédérer et diffuser les métadonnées
    • Identifier les ressources / jeu de données existants
      • Identifier des données hétérogènes, dispersées, d’origines et d’échelles distinctes
      • Comprendre les contextes de collecte et la qualité associée aux données
      • Connaître les conditions d’accès et les contacts
    • Potentialiser ainsi leur (ré)utilisation dans des projets de recherche et des synthèses
  2. Permettre l’état des lieux et l’analyse critique du paysage
    • Identifier les forces scientifiques, les synergies possibles, les lacunes en données
    • Fournir un outil pour les organismes de recherche