Rss@FRBiodiv

Contenus Français

Membre du Conseil scientifique

Fonction, unité, organisme : Chercheur sur  les  trypanosomoses  et  la  caractérisation  génétique  des  populations animales, CIRAD, Montpellier, UMR InterTryp.

Recherches : Vétérinaire et généticienne, Sophie Thévenon s’intéresse à deux domaines de recherche : la caractérisation des ressources génétiques animales tropicales et l’étude de maladies vectorielles humaines et animales dues aux trypanosomes. Au confluent de ces deux sujets se situe l’étude de la tolérance de certaines races bovines africaines à ces maladies. Elle étudie ce trait adaptatif d’un point de vue évolutif, en combinant l’analyse du phénotype, de la diversité génétique, des signatures de sélection et de l’expression des gènes des bovins et des parasites, par des approches de séquençage à haut-débit. Ses terrains d’étude se situent en Afrique de l’Ouest.

Membre du Conseil scientifique

Fonction, unité, organisme : Professeur d’Ecologie et Biologie évolutive à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, au sein de l’UMR CNRS 5174 (Laboratoire Evolution et Diversité Biologique).

Autres fonctions : co-animateur du Groupe Thématique Biodiversité de l'Alliance Nationale de Recherche pour l'Environnement (Allenvi); membre du Conseil Scientifique de l'Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS. 

Recherches : Les activités de recherche de Christophe Thébaud portent sur le thème général de la biodiversité avec un intérêt particulier pour les approches pluridisciplinaires aux interfaces entre génétique, évolution, et écologie de terrain. Elles s’appliquent notamment aux causes évolutives de la dynamique spatio-temporelle des assemblages d’espèces sauvages en milieu insulaire (plantes, oiseaux, araignées) et/ou tropical, à l’évolution des différences morphologiques entre espèces apparentées, à la génétique et à l ‘écologie de la formation de nouvelles espèces dans la nature, et au problème de la conservation de la mégadiversité tropicale. Ses recherches de terrain se situent dans les Outre-mer, notamment autour de Madagascar et en Papouasie.

Membre du Conseil scientifique

Fonction, unité, organisme : Guillaume SAINTENY  enseigne les politiques d’environnement à AgroParisTech, après les avoir enseigné à l’Institut d’études politiques de Paris puis à l’Ecole Polytechnique.

Autres fonctions : Membre du Conseil scientifique de la Fondation Prince Albert II de Monaco ; membre des Comités d’orientation du Comité français pour l’environnement et le développement durable (Comité 21), de La Fabrique écologique. Membre du Comité de rédaction des revues Commentaire, Droit de l’environnement, Ecologie et politique, Vraiment Durable. De 2005 à 2009, Directeur des études économiques et de l’évaluation environnementale(D4E), incluant le Service de la recherche et de la prospective au Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et des Transports (D4E). A ce titre, il assurait, notamment, le secrétariat général de la Commission des comptes et de l’économie de l’environnement, du Comité de la prévention et de la précaution et du Conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité.

Recherches : Guillaume Sainteny s’est notamment intéressé à la biodiversité sous les angles fiscal, économique et juridique. Ses publications ont porté sur ces aspects.

Membre du Conseil scientifique

Fonction, unité, organisme : Chargé de Recherche, UMR Diversité, Adaptation et Développement des plantes, Institut de recherche pour le développement (IRD) et  Chargé de mission Agrobiodiversité, Agropolis Fondation, Montpellier.

Autres fonctions : Direction du programme ARCAD (Agropolis Resource Centre for Crop Conservation, Adaptation and Diversity), Membre du Conseil Scientifique du Département Biologie et Amélioration des Plantes de l’INRA, Membre de la Commission pour la Recherche Agricole Internationale

Recherches : Généticien, Jean-Louis Pham s’intéresse à l’étude et à la conservation des ressources génétiques végétales. Ses recherches portent sur la dynamique de la diversité génétique de plantes majeures ou sous utilisées (riz, mil, quinoa, fonio, igname) dans les agroécosytèmes du Sud. L’articulation des stratégies de conservation in situ et ex situ ainsi que le développement de méthodes pour le suivi de la diversité in situ à la ferme des plantes cultivées sont ses   principaux centres d’intérêt actuels. Il se consacre aussi au développement à Montpellier d’un nouveau centre pluri-institutionnel de conservation et de recherche sur les ressources phytogénétiques méditerranéennes et tropicales (ARCAD).

Membre du Conseil scientifique

Fonction, unité, organisme : Professeur, Biologie pour l’environnement, Université de Lorraine, Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires (ENSAIA), Nancy.

Autres fonctions : Membre nommé au Conseil Scientifique de l’Ademe, membre du Conseil Scientifique d’Arvalis Institut du Végétal (2004-2014), membre du Conseil Scientifique de Plante & Cité, président du Groupement d’Intérêt Scientifique sur les Friches Industrielles (GISFI), chairman du Working Group SUITMA de l’UISS (2007-2015) (Soils of Urban Industrial Traffic Mining and Military Areas).

Recherches : Les recherches conduites par Jean Louis Morel, répondent aux besoins de compréhension des processus de dégradation des sols par les pressions urbaines et industrielles. Elles sont orientées vers le  développement de procédés d’ingénierie écologique, tels que la phytoremédiation et la construction de sols, pour la remédiation et la mise en valeur des sols dégradés et contaminés. Les principaux thèmes développés durant la carrière sont: devenir et impact de déchets urbains dans les sols, transfert sol – plante des métaux lourds et radionucléides, dynamique des polluants organiques persistants (POPs) dans les sols, pédologie des milieux très anthropisés, ingénierie écologique pour la remédiation des sols dégradés et pollués.

Sous-catégories

 

Les vidéos ci-dessous ont été produites par la FRB ou par des projets auxquels elle participe.