Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

« Selamat datang », bienvenue en Malaisie : ouverture de la 4ème session plénière

Lundi 22 février 2016

La 4e session plénière de l’IPBES a été ouverte ce matin par son Président, le Professeur Abdul Hamid Zakri, dont le mandat arrive à son terme après 4 ans à la tête de la Plateforme. Près de 500 participants, représentants des Etats membres de l’IPBES et des parties prenantes, sont réunis à Kuala Lumpur pour cet événement. La Malaisie avait déjà accueilli en 2008 une première réunion intergouvernementale et multipartite concernant la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, qui a conduit en 2012 à l’établissement officiel de la Plateforme. Depuis, l’IPBES est devenue complètement opérationnelle, et est prête à remplir sa mission d’interface science-politique afin de répondre aux défis actuels en matière de conservation de la biodiversité et de développement durable.

Un de ces défis est la question du déclin des pollinisateurs, associés à la production alimentaire. C’est justement l’objet de la première évaluation thématique de l’IPBES, dont l’adoption du « résumé à l’intention des décideurs » est à l’ordre du jour de la Plénière et devrait être effective d’ici la fin de la semaine. L’autre résumé pour décideurs qui sera examiné par la Plénière porte sur les scénarios et modèles pour la biodiversité et les services écosystémiques. Le développement et l’utilisation de ces scénarios, dans le cadre des travaux de l’IPBES et au-delà, seront des outils d’une valeur incommensurable pour entrevoir les trajectoires futures de la biodiversité et comment y répondre. Les discussions autour des résumés pour décideurs représenteront un véritable dialogue à l’interface science-politique et un apprentissage : les experts apprendront des délégués des Etats membres comment produire un rapport pertinent pour la prise de décision, et les délégués des Etats membres comment prendre en compte les connaissances dans l’élaboration des politiques.

Les experts, issus de multiples pays, organisations et disciplines, ont volontairement contribué à la réalisation de ces évaluations, examinant des milliers de publications. Ils ont largement été remerciés et félicités par l’assemblée pour le travail fourni.

Un autre point clé à l’ordre du jour est l’examen du rapport de cadrage pour l’évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques, rapport qui devra être accepté par la Plénière avant qu’elle puisse décider de lancer l’évaluation. Prévu pour 2019, ce produit pourrait jouer un rôle essentiel pour l’évaluation des résultats atteints dans le cadre de la Stratégie pour la Biodiversité 2010-2020 et le développement de la Stratégie post-2020, comme l’a précisé Braulio Ferreira de Souza Dias, Secrétaire exécutif de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), lors de son intervention auprès de la Plénière. Au delà de la CDB, l’évaluation mondiale de l’IPBES contribuerait grandement  aux progrès sur de nombreux Objectifs du Développement Durable (Agenda 2030) et d’autres accords multilatéraux environnementaux. Le Secrétaire a également souligné l’intérêt de la sortie des premières évaluations de l’IPBES pour les travaux de la CDB.

Cette ouverture de l’IPBES a également été l’occasion pour le gouvernement malaisien de lancer sa nouvelle politique sur la biodiversité 2016-2025. Elle a été remise officiellement au Premier Ministre de la Malaisie, Najib Razak, par un singe nasique !

 2222018