Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

La séance est levée : fin de la 4ème session plénière de l’IPBES

Dimanche 28 février 2016

La 4ème session plénière de l’IPBES a pris fin dimanche 28 février peu avant 14h, sur les trois coups de marteau du président sortant, le Professeur Zakri. Comme prévu, le vice-président de la région « Europe occidentale et autres Etats », Sir Robert Watson, prend sa relève. Dans son discours d’intronisation, le Professeur Watson a rappelé qu’avec le changement climatique, le déclin de la biodiversité est un problème environnemental majeur pour la communauté mondiale. Ancien président du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il a souligné l’incroyable interrelation entre ces deux défis qui se posent à nos sociétés. En effet, les changements climatiques représentent une pression parmi de nombreuses autres sur la biodiversité, mais la biodiversité peut fournir aux hommes des solutions pour atténuer et s’adapter au changement climatique (en savoir plus).

La Plénière a également adopté le deuxième résumé pour décideurs de l’IPBES, celui portant sur les scénarios et modèles de la biodiversité et des services écosystémiques. Le Professeur Zakri a comparé ces travaux au fantôme des Noëls à venir de l’œuvre de Dickens Un conte de Noël : en nous permettant d’entrevoir ce qui se passera dans le futur suite à nos choix actuels, les scénarios et modèles nous permettent de corriger notre comportement présent,  afin d’atteindre un mode de vie durable où la biodiversité prospère.

ipbes-presidents-bureau
Le nouveau président du Bureau, Pr. Robert Watson (Royaume-Uni) et le président sortant, Pr. Abdul Hamid Zakri (Malaisie) (Photo ©IISD/ENB)

Malgré une situation financière délicate, un compromis sur le budget a été trouvé. Les activités commencées avant 2016 vont se poursuivre comme prévu : les équipes spéciales sont maintenues et continueront d’appuyer les travaux des groupes d’experts en charge des évaluations régionales et de l’évaluation sur la dégradation et la restauration des terres. Le lancement de l’évaluation globale ayant été approuvé selon le calendrier prévu, les équipes spéciales appuieront également les travaux du groupe, qui sera constitué d’ici quelques semaines. La Plénière a demandé à ce que le rapport de cadrage de l’évaluation sur l’utilisation durable de la biodiversité soit révisé par un groupe d’experts qui sera créé au cours de l’année, afin d’être réexaminé à la 5ème session plénière. Pour des raisons budgétaires, le lancement des évaluations sur les différentes conceptualisations des valeurs et sur les espèces exotiques envahissantes, dont les rapports de cadrage ont été adoptés, est repoussé. La question sera réexaminée en 2017. En ce qui concerne les travaux sur les valeurs, une solution intérimaire a été adoptée, où deux experts ayant travaillé à la conception du guide préliminaire sur les valeurs viendront appuyer les travaux des évaluations en cours. Le mandat du groupe d’experts travaillant à l’établissement d’un catalogue d’outils et méthodes d’appui aux politiques est reconduit pour un an, afin de pouvoir progresser sur ce point. De plus, la Plénière a demandé au Secrétariat de développer une stratégie pour la levée de fonds d’ici la prochaine réunion et la délégation française a rappelé au président du Bureau sa tâche de mobilisation des ressources afin de permettre la bonne mise en œuvre du programme de travail.

L’assemblée a grandement remercié les organisateurs et partenaires malaisiens pour leur accueil, leur extraordinaire hospitalité et la qualité du cadre dans lequel les négociations ont pu se dérouler. Le Mexique a quant à lui donné rendez-vous à tous pour la COP 13 de la Convention sur la diversité biologique, qui se tiendra à Cancun en décembre prochain.