Rss@FRBiodiv

champs_de_biodiversiteAprès le succès de la première édition, la marque LU de la société Kraft  Foods France et la FRB ont reconduit leur partenariat pour soutenir trois nouveaux projets en 2011. Le prix « les champs de biodiversité » récompensent des initiatives de recherche co-construites entre scientifiques et acteurs de terrain. Ce prix favorise l’émergence de nouvelles approches pour mieux utiliser et préserver la biodiversité dans les espaces agricoles.

Le jury, composé de scientifiques et de collaborateurs de LU, s’est réuni le 7 février dernier pour sélectionner les lauréats de l’édition 2011. Parmi les 11 propositions soumises cette année, trois projets ont été retenus pour leurs qualités scientifiques et leur caractère novateur. Ils répondent à la volonté commune de faire avancer les connaissances et l’action sur le terrain.

Les trois lauréats 2011 ont été récompensé le 22 février lors du Salon international de l’Agriculture, en présence de Michèle Pappalardo, Déléguée interministérielle et Commissaire générale au développement durable, Bruno Luisetti, Vice-Président Développement Durable de Kraft Foods Europe, Anne Génin, Directrice de LU’Harmony à Kraft Foods France, Jean-François Silvain, président du conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB).

champabeille

Les 3 lauréats 2011

  1. Valoriser la diversité des espèces et des variétés à l’échelle de la parcelle agricole pour limiter l’utilisation des intrants chimiques et leurs impacts (INRA AgroParisTech)
    Porteur de projet : Sébastien Saint-Jean
    Enrichir la diversité végétale en associant des variétés ayant des capacités de résistance différentes peut freiner les épidémies et stabiliser le rendement et la qualité de la récolte. La diversité spécifique (association céréale-légumineuse) peut également permettre de limiter les maladies foliaires ou les ravageurs, et donc l’utilisation de pesticides. À l’aide d‘une approche expérimentale, ce projet se propose de tester l’efficacité qu'il y a à associer des variétés ou des espèces pour limiter l’utilisation d’intrants chimiques.

  2. Restaurer la biodiversité fonctionnelle dans les cultures céréalières pour aller vers une agriculture plus respectueuse de l'environnement (CIVAM Poitou-Charentes et Laboratoire Ecologie Evolution Symbiose de l’Université de Poitiers)
    Porteurs de projet : Catherine Souty et Grosset Mathieu Mallet
    Un cahier des charges visant à promouvoir des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement a été établi en 2010 par un groupement d’agriculteurs du CIVAM de Poitou-Charentes. Ce projet va en renforcer le volet « évaluations agro-environnementales ». Il permettra de déterminer les pratiques culturales et les éléments du paysage favorables à la biodiversité. A terme le but est d’augmenter l’abondance et la diversité des auxiliaires de cultures tels que les carabes pour limiter les interventions chimiques et d’augmenter la qualité des sols grâce à l’activité biologique.

  3. Le semis direct sous couvert végétal permet-il une restauration de la biodiversité dans des exploitations céréalières ? (GEDA de Tille)
    Porteur de projet : Benoît LAVIER
    Les effets sur la biodiversité du semis direct sous couvert végétal, un système de culture sans labour, sont encore peu connus. Afin de les évaluer, ce projet propose de mener une étude approfondie sur la diversité de quatre communautés biologiques dont la dynamique est potentiellement modifiée par l’absence de travail du sol et la mise en place d’un couvert permanent : la flore adventice, la faune du sol (microbes, vers de terre, carabes, etc.), les populations d’oiseaux et les insectes pollinisateurs.