Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

INDICOP - AAP Nord-Pas de Calais 2014

L’objectif général du projet INDICOP est de résoudre deux problèmes à finalités fondamentales et appliquées. Le premier est un problème de connaissance dont le besoin est exprimé par de nombreuses structures : caractériser l’état de la biodiversité des communautés de copépodes pélagiques à l’échelle de la Manche Orientale et de ses régions adjacentes (Golfe de Gascogne, Manche Occidentale et Mer du Nord). Le second problème est un défi scientifique actuel majeur : être en mesure de déterminer un indicateur durablement pertinent, fiable, accessible dans un rapport coût/bénéfice/temps acceptable et compréhensible et utilisable par les décisionnaires et gestionnaires. Relever ce défi permettrait, d’un point de vue pragmatique, de caractériser l’état d’un écosystème à l’instant t (lors d’un prélèvement) en s’intéressant à un niveau trophique clé, dont la réponse aux perturbations peut s’accompagner de modifications en cascade vers les niveaux trophiques supérieurs. Le développement de cet indicateur constitue un apport pour l’élaboration de plan de gestion des espaces naturels (diagnostics, évaluation, anticipation de changements/basculements) et la mise en place de politiques de conservation de l’échelle locale, à l’échelle régionale et à l’échelle de façade maritime.

Pour résoudre ces deux problèmes, le projet se décompose en cinq grands objectifs :

  1. dresser un état des lieux de la distribution spatiale des espèces de copépodes pélagiques en Manche Orientale et dans les régions adjacentes ;
  2. identifier et sélectionner les espèces actuellement présentes, pouvant potentiellement apparaitre et disparues ;
  3. compiler les informations concernant leur distribution planétaire et leurs caractéristiques phénologiques.
  4. A partir de ces informations,les indices « Species Temperature Index » de chaque espèce de copépode seront calculés pour chaque mois de l’année
  5. et permettront de déterminer les « Community Temperature Index ». Ces derniers permettront de suivre de manière pertinente l’évolution de la composition des communautés et pourront être mis en relation avec le réchauffement climatique global afin de déterminer si les communautés de copépodes sont capables de suivre rapidement l’augmentation des températures.

La pertinence de cet indicateur sera évaluée grâce à l’utilisation de données historiques (Gravelines, Wimereux, Estuaire de la Gironde, Arcachon). Elaboré en partenariat avec des gestionnaires de milieux, cet indice, applicable et fonctionnel pour les gestionnaires/collectivités, permettra de diagnostiquer, évaluer et anticiper les modifications potentielles pouvant survenir au sein des écosystèmes.

CONTACT : Benoit SAUTOUR –