Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

 ECLIPSE - AAP Nord-Pas de Calais 2014

En milieu marin, la structure* des communautés ichtyologiques est en perpétuel changement, et ce en raison de la variabilité naturelle de l’environnement mais aussi des perturbations anthropiques. Toutefois, la réponse de ces communautés aux modifications de l’environnement, d’origine naturelle ou non, reste encore relativement peu abordée sur le plan de la biodiversité. Il est donc de première importance d’identifier les différents facteurs forçants et de quantifier leurs effets respectifs en vue de conserver la biodiversité, d’anticiper les changements futurs et atteindre ainsi l’objectif commun d’exploitation durable des écosystèmes.

Les écosystèmes de la Manche et la Mer du Nord subissent de fortes pressions telles que la pêche et font l’objet de suivis environnementaux et biologiques récurrents et à large échelle. Ces longues séries temporelles, pour la plupart issues de campagnes scientifiques, sont essentiellement utilisées à des fins d’évaluation de stocks halieutiques mais ne sont que peu ou pas valorisées pour évaluer l’état de la biodiversité. Le projet ECLIPSE propose de tirer profit de ces données abondantes afin

  1. de décrire la dynamique passée des communautés ichtyologiques en Manche Est et Mer du Nord,
  2. d’évaluer les effets respectifs du climat et de la pêche sur leur biodiversité,
  3. de mieux comprendre les changements de communauté ichtyologique survenus en Manche orientale,
  4. de prédire la distribution de la biodiversité des communautés de poissons pour divers scénarios de changement climatique en Manche Est et Mer du Nord.

Les résultats de cette étude constitueront un apport pour l’élaboration des plans de gestion des espaces naturels (diagnostics, évaluation, anticipation de changements/basculements) et la mise en place de politiques de conservation à l’échelle locale, régionale, voire à l’échelle de la façade maritime.

CONTACT: Arnaud Auber -


*La structure d’une communauté est caractérisée par l’identité des groupes taxonomiques et/ou fonctionnels présents et leurs abondances et/ou biomasses respectives.