Rss@FRBiodiv

IPBES

 

APPEL À L'EXPERTISE
pour deux évaluations IPBES

Échéance : 25 juin 2014

Postulez en tant qu’expert :

cliquez ici

Attention :
  • Postuler n’assure en rien la sélection postérieure par l’IPBES.

  • Toute partie prenante aux problématiques traitées par l’IPBES (instituts de recherche, ONG, secteur privé, acteurs locaux) peut proposer des experts au Comité national.

  • Les contributions sont volontaires et nécessitent une certaine disponibilité.

Un appel à mobilisation vient d’être lancé par l’IPBES pour constituer des groupes d’experts en vue de réaliser plusieurs évaluations prévues à son programme de travail 2014-2018 :

  • une série d’évaluations régionales et sous-régionales de la biodiversité et des services écosystémiques;.
  • une évaluation thématique sur la dégradation et la restauration des terres.

Des informations sur les objectifs de ces évaluations sont disponibles en consultant le programme de travail de l’IPBES, (aller aux p. 58 et 60).

Vous pouvez également contacter Jean-Christophe Vandevelde secrétaire scientifique du Comité français IPBES : 01 80 05 89 32 ou à l'adresse

 

Pour candidater, il est nécessaire de compléter le formulaire disponible sur le site de l’IPBES à l’adresse suivante : http://www.ipbes.net/applicationform.html

Vous serez ensuite officiellement nominé par le gouvernement français, qui doit envoyer les nominations à l’IPBES au plus tard le 28 juin prochain. Il est donc essentiel de remplir le formulaire de candidature au plus tard pour le juin mai, afin que votre candidature puisse être validée par le gouvernement. En effet, une fois votre formulaire rempli, il sera envoyé automatiquement au point focal IPBES pour la France (au ministère des Affaires étrangères), celui-ci devant remplir à son tour un formulaire de nomination servant à approuver et à soumettre officiellement votre candidature à l’IPBES. Le point focal, avant envoi de la nomination officielle, consultera votre organisme de rattachement pour validation.

Attention : en début de formulaire, il est demandé à l’expert de choisir le type d’organe qui le nominera : gouvernement ou organisation. Du fait des règles adoptées lors de la 2e réunion plénière de l’IPBES (décembre 2013), les experts nominés par les organisations ne pourront constituer que jusqu’à 20% de la composition des groupes d’experts, le reste étant dévolu aux experts nommés par les gouvernements. En conséquence, les experts-candidats, s’ils veulent avoir plus de chances d’être sélectionnés, doivent se présenter comme étant nominés par leur gouvernement (et non pas par leur organisme de rattachement par exemple).

Il est donc important que les experts français cochent la case « gouvernement » dans le formulaire, et qu’ils renseignent ensuite les champs avec les coordonnées de Marcel Jouve, du Ministère des affaires étrangères, point focal IPBES pour la France, de la manière suivante :

  • Type of nominating body: Government
  • Name of Country: France
  • Position of contact person: IPBES national focal point
  • Full Name (nominator): M. Marcel Jouve
  • E-mail (nominator):
  • Phone Number (nominator): +33 01 43 17 62 90






Retour vers la page IPBES

Vers le blog quotidien

La deuxième réunion de la plénière de la Plateforme intergouvernementale science-politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES 2) s’est tenue du 9 au 14 décembre 2013 à Antalya (Turquie).

Les principaux résultats concernent :

- l’adoption d’un programme de travail 2014-2018 ambitieux et financé (à hauteur d’environ 16 millions de dollars américains sur 2014-2015), ainsi que d’un cadre conceptuel équilibré;

- l’adoption de règles pour l’élaboration et l’adoption des « livrables » de la plateforme permettant d’associer les différentes parties prenantes

- la composition et le fonctionnement du Groupe d’experts multidisciplinaire dans une recherche d’équilibre femmes/hommes et entre disciplines ;

- l’adoption d’un arrangement institutionnel qui lie la plateforme aux quatre institutions du système des Nations Unies les plus concernées par ses activités : PNUE, UNESCO, FAO et PNUD.

- la nomination de la française Anne Larigauderie à la tête du secrétariat de la plateforme.

Ces décisions permettent à l’IPBES de démarrer ses activités sous les meilleurs auspices.

Compte rendu de la réunion, par la délégation française

Vers la page d'information IPBES de la FRB

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

ipbes-logo-background-blue 200-1-1
La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) est un organisme intergouvernemental ouvert à tout membre des Nations-Unies (125 Etats en sont membres fin 2016). Elle a été créée en avril 2012. Destinée à améliorer les liens entre les connaissances et la prise de décision, elle entend identifier et élaborer des outils et des méthodes d’appui aux décisions qui prennent en considération toutes les connaissances pertinentes sur la biodiversité et les services écosystémiques, qu’elles  proviennent de la recherche scientifique, des gouvernements, des organisations non-gouvernementales (associations, entreprises…) ou des acteurs locaux et autochtones.

Actualités

Appel revue evaluations
Appel à relecture 15 juin-15 août
  • Evaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques, 1ère version
  • L'examen de l'évaluation régionale Amériques est encore en cours jusqu'au 24 juillet
Inscrivez vous !
 

 

 

 


À PROPOS DE L'IPBES

>Les quatre fonctions de l’IPBES

  • mener des évaluations sur la biodiversité, les services écosystémiques et leurs interactions aux échelles internationale, régionale et sous-régionale, ainsi que sur des questions thématiques et des sujets nouveaux identifiés par la science ;
  • appuyer l’élaboration et l’exécution des politiques en identifiant des outils et des méthodes appropriés (modèles et scénarios, méthodes d’évaluation, indicateurs...) et en facilitant leur accès ;
  • identifier et accompagner les besoins de renforcement de capacités (formation, dialogue...) pour améliorer l’interface science-politique, notamment dans les pays du Sud ;
  • faciliter une approche coordonnée de la production de nouvelles connaissances.

Brochure IPBES, Information, programme et groupes de travail

>Voir le schéma de fonctionnement de l’IPBES

>Qu’est-ce qu’une « évaluation » de l’IPBES ?

>Le cadre conceptuel de l’IPBES


 


LA FRANCE ET L'IPBES

 

PLedley-Small-LR
Paul Leadley
,
Professeur à l’Université Paris-Sud, est membre du Groupe d’experts multidisciplinaire de l’IPBES pour la région Europe de l’Ouest et autres Etats.

MarieRoueMarie Roué, Directrice de recherche émérite CNRS en anthropologie. Elle est membre du Groupe d’experts multidisciplinaire de l’IPBES pour la région Europe de l’Ouest et autres Etats.

EmmanuelleMatrasSwynghedauwFranceEmmanuelle Swynghedauw, du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, est le point focal IPBES pour la France.

Le Comité français pour l'IPBES : depuis 2011, la FRB apporte un appui scientifique et technique au gouvernement pour les négociations sur l’IPBES, en mobilisant de nombreux experts. Elle a en particulier animé une étude sur le mécanisme français de mobilisation de l’expertise pour l’IPBES. Ce travail a conduit les trois ministères concernés (Affaires étrangères, Recherche, Ecologie) à formaliser la mise en place d’un Comité français pour l'IPBES en 2013.

Le comité français pour l’IPBES est un organe tripartite, composé de représentants des organismes de recherche (AllEnvi), des ministères concernés (Affaires étrangères ; Recherche ; Ecologie ; Outre-mer) et des porteurs d’enjeux de la biodiversité (représentants du COS de la FRB et du Comité de suivi de la Stratégie nationale pour la biodiversité).

Le Secrétariat scientifique du Comité français pour l'IPBES est hébergé à la FRB et a pour mission générale de promouvoir la mobilisation des experts français pour les travaux de l’IPBES. Il assure également la promotion de l'IPBES à tous les niveaux, aussi bien national que régional et international, en coordonnant ses actions avec ses homologues, notamment européens.
BesNet A l'échelle internationale, la FRB a rejoint le réseau BES-net, une initiative du PNUD qui vient en appui à l'IPBES en hébergeant notamment le catalogue d'outils et méthodes d'aide à la décision produits par la Plateforme (en cours d'élaboration), le réseau des parties prenantes de l'IPBES, et en organisant la communauté internationale d'experts et d'organisations travaillant sur les questions de biodiversité. A ce jour, les activités du Secrétariat scientifique du Comité français pour l'IPBES sont financées par les membres fondateurs de la FRB, le ministère chargé de la recherche et le ministère chargé de l'environnement.

 

L'évaluation des pollinisateurs par l'IPBES a-t-elle eu un impact en France ?

Flyer FR-minFlyer de présentation du projet du comité français de l'IPBES, par la FRB et l'Iddri
 

Consulter la plaquette de présentation de la plate-forme produite par la FRB, et les 6 questions prioritaires proposées par la France

IPBES-depliant 2016-1
Présentation
 (2016 - fr)
6q-icon
6 Questions
 (2012 - fr) 
6q-icon en
6 Questions
 (2012 - English)
 

Les plateformes nationales européennes pour la biodiversité, partenaires de la mise en œuvre du programme de travail de l'IPBES

Marquard et al National Biodiv Platforms in Europe-1
Description des plateformes
telles que le Comité français pour l'IPBES, leur mise en place, leur structure, leur fonctionnement et leurs activités à travers l'Europe








Résultats de l'IPBES

Rapport de l'IPBES

Pour aller plus loin

IPBES : les premiers résumés pour décideurs,  Thema du ministère de l'environnement rédigé avec la FRB

Les acteurs français se mobilisent pour les pollinisateurs, recueil de plus de 250 initiatives favorables aux pollinisateurs mises en œuvre par des membres du COS de la FRB, en regard de l'Évaluation IPBES

La recherche française sur les scénarios et modèles pour la biodiversité, présentation et résultats de projets soutenus par la FRB en lien avec les conclusions principales du rapport de l'IPBES.

Articles et opinions de la FRB


 

 


Actions en Afrique francophone


L’Afrique est un continent caractérisé par une grande biodiversité et des écosystèmes très variés, dont les populations sont largement dépendantes. L’IPBES et ses travaux sur la contribution de la biodiversité et des services écosystémiques au développement durable et au bien-être humain ont pour but d’aider les gouvernements africains et les institutions régionales à répondre aux défis posés par la perte de la biodiversité, la dégradation des écosystèmes et le développement durable.

A la demande d’institutions africaines, la FRB mène des actions de renforcement des capacités pour la gouvernance de la biodiversité, pour améliorer notamment la participation à l’IPBES des pays d’Afrique francophone, car ils sont désavantagés par une utilisation prédominante de l’anglais dans les travaux de la Plateforme. La FRB promeut ainsi l’usage du français à l’IPBES, en tant que langue officielle des Nations unies. A cette fin, la FRB orchestre le partage d’expérience des comités nationaux pour l’IPBES existants, dont celle du Comité français pour l’IPBES, et appuie les points focaux et les chercheurs des pays africains qui le souhaitent afin qu’ils se mobilisent dans ce cadre.


 

Rencontre avec les délégations africaines à l’IPBES-5

La FRB et l’Université de Bonn ont convié les délégations africaines présentes à l’IPBES-5 à une réunion en marge des sessions plénières, le 8 mars 2017, afin de présenter leurs actions en matière de renforcement des capacités pour la participation des pays africains aux travaux de l’IPBES.

Lire la suite

 


 

Dialogue pour l’établissement de structures nationales pour l’IPBES en Afrique francophone

La FRB a organisé un premier atelier de dialogue pour l’établissement de structures nationales pour l’IPBES dans les pays d’Afrique francophone à Rabat, Maroc, du 27 au 29 septembre 2016.

Lire la suite

 


 

Etude exploratoire

Une cartographie du paysage des structures de la biodiversité en Afrique a permis une première identification des interfaces science/politique/pratique existant dans les pays étudiés.

Lire la suite

 

Sous-catégories