Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

JeanFrancois SAlors qu’elle va fêter cet été son 7ème anniversaire, la FRB est désormais bien visible dans le paysage des structures qui contribuent au développement de la recherche française sur la biodiversité. Cette visibilité, elle la doit au soutien de ses fondateurs et des ministères impliqués et au travail de ses équipes, de son conseil d’orientation stratégique et de son conseil scientifique. L’ensemble de ces efforts s’est traduit par des apports significatifs au financement de la recherche sur la biodiversité au travers d’appels à projets mis en œuvre par la FRB, ou gérés par celle-ci, et de projets d’ampleur nationale, par l’organisation de nombreux colloques et séminaires, et enfin par de multiples études ciblées et prospectives qui ont donné lieu à des documents appréciés. Le défi correspondant à faire travailler de concert scientifiques et parties prenantes est en passe d’être réussi, et le concept même de fondation de coopération scientifique vient d’être validé par l’entrée de LVMH au conseil d’administration de la fondation, une étape très attendue de son développement et un signal fort de changement de perception des acteurs de la société vis-à-vis de la recherche sur la biodiversité.

Assurer la présidence de la FRB constitue de ma part un aboutissement et un engagement fort. Aboutissement, car j’étais de ceux qui mirent la dernière main aux textes fondateurs de la FRB fin 2007, puis j’eus l’honneur et le plaisir de présider le conseil scientifique de la fondation avant de candidater à sa présidence. Engagement fort, car convaincu aujourd’hui plus encore qu’hier de la pertinence de la FRB, je sais que pour maintenir son ambition et atteindre ses objectifs dans un environnement structurel changeant rapidement, en assurer la présidence réclame un investissement personnel constant, comme le démontrèrent mes prédécesseurs, Bernard Delay et Patrick Duncan, que je salue ici avec respect et admiration. Tout ceci doit aussi se faire avec enthousiasme et optimisme car le but est toujours de contribuer à ce que la recherche apporte des connaissances utiles à la préservation, l’usage durable et la valorisation de la biodiversité, une trilogie qu’on ne doit pas se lasser de répéter.

Jean-François Silvain
Président de la FRB