Rss@FRBiodiv

Interfaces internationales

Le Réseau sur les Scénarios de la Biodiversité et des Services Écosystèmiques (Biodiversity and Ecosystem Service Scenarios Network)

Le projet a pour but la création d'un réseau constitué d’une commu­nauté des chercheurs travaillant sur les interactions entre les scénarios socio-écono­miques et les modèles sur les pressions sur la biodiversité, les réponse de celle-ci, et les services ecosystèmiques.
Les activités du réseau visent à accroitre l'usage des scénarios dans les prises de décisions à plusieurs échelles spatiales, mais en parti­culier, à l'échelle mondiale.

Le projet repose sur quatre types d’activités :

  •  Trois ateliers scientifiques internationaux, prévus en 2015 et 2016
  •  Des ateliers à échelle nationale, pour renforcer les réseaux nationaux et catalyser les compétences
  •  Un congrès scientifique, incluant une « Journée décideurs », le 23 – 26 août 2016 à Montpellier
  •  Un annuaire d’experts

Le Belmont Forum, réseau d'agences nationales de financement de la recherche sur les changements environnementaux à l’échelle mondiale, finance le projet dans le cadre de l’Action collective de recherche (ACR) « Scénarios de biodiversité et des services ecosystèmiques ». L'appel à projets avait pour ambition de stimuler la création de réseaux d’experts et de renforcer les capacités de recherche innovante dans toutes les disciplines des sciences sociales et naturelles.

La FRB, en tant que partenaire du projet, fournit un soutien scientifique, administratif et logistique ; le bureau de coordination du ScenNet y est notamment accueilli.

Plus d'information sur le site du ScenNet (EN)

ACTUELLEMENT :

Journée décideurs
au congrès scientifique ScenNet le 23 août

 ___________________________________________

A l’occasion du congrès scientifique ScenNet, une journée d’échange entre décideurs et experts se tiendra le 23 août sur le thème « Scénarios et modèles de la biodiversité et des services écosystémiques ». Les échanges s’attacheront à montrer comment la prise en compte des futurs possibles de la biodiversité et des services écosystémiques peut améliorer la prise de décision publique et privée. 

Les scénarios et modèles sont des outils essentiels à l'analyse prospective. Ils permettent d’élaborer des résultats scientifiques sur les développements sociétaux et environnementaux futurs. Pour les décideurs et les gestionnaires, ces scénarios se révèlent d’excellents outils d’appui à la décision.

Le projet ScenNet rassemble les chercheurs du monde entier travaillant sur des scénarios de biodiversité et les services écosystémiques. De l’impact des changements globaux à l’évaluation socio-économique des prises de décision, ScenNet déplie la carte des trajectoires possibles de la biodiversité.

Le 23 août, son congrès scientifique s’ouvre par "une journée décideurs" où chercheurs et gestionnaires sont invités à échanger sur le thème « Scénarios et modèles de la biodiversité et des services écosystémiques ». Au programme : utilisation des scénarios et des modèles pour guider la reforestation, l’utilisation des terres, la gestion de la pêche etc. Les tables rondes seront quant à elles, consacrées à la façon dont les prises de décision peuvent être améliorées en intégrant la biodiversité et les services écosystémiques.

La 18e réunion du SBSTTA, organe scientifique de la CBD (convention sur la diversité biologique) commencera officiellement demain, mais dès cet après-midi les représentants des pays européens se sont réunis de manière informelle, comme à chaque SBSTTA, pour échanger leurs points de vue sur les différents sujets qui seront abordés les jours prochains.

Alors que le SBSTTA 17 avait vu un changement de format, et une grande limitation des sujets, avec une emphase particulière sur la création de l’IPBES et ses conséquences, le SBSTTA 18 reprend les habitudes des SBSTTA précédents, abordant de multiples sujets allant des aires marines protégées à l’IPBES en passant par la biologie synthétique ou les espèces invasives et le blanchiment des coraux. La FRB est présente en tant que co-point focal (avec le MNHN) pour porter la voix des scientifiques français, en appui au représentant du MEDDE, co-point focal CBD pour la France.

Globalement les pays européens montrent un front assez uni, et cela grâce au travail préparatoire de la réunion de Vilm. Il existe des divergences politiques qui seront sans doute mineures face aux demandes d’autres pays européens et la bataille s’annonce rude cette année en ce qui concerne le domaine marin, avec les aires marines protégées, le bruit, les débris, l’acidification, la planification des aires protégées.. et autres thèmes.

A noter aussi les tensions autour du thème de la biologie synthétique. Les débats promettent d’être complexes et tout le monde se prépare à quelques longues nuits de négociation.

CDB : Convention sur la Diversité Biologique

Convention on Biological Diversity La Convention sur la diversité biologique (CDB ; Convention on Biological Diversity, CBD) est un traité international (193 parties) géré par les Nations Unies et adopté lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Ses principaux buts sont la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques (protocole de Nagoya, APA)

Elle est à l’origine de l’élaboration de stratégies pour la biodiversité au niveau paneuropéen, communautaire et national qui mettent en œuvre les recommandations de la Convention. La Stratégie nationale pour la biodiversité a été adoptée en France en 2004.

Pour en savoir plus


COP : Conférence des parties

La Conférence des parties (Conference Of Parties, COP) est la plus haute autorité de la Convention sur la diversité biologique. Elle réunit tous les pays signataires de la Convention ratifiée en 1992. Elle permet l’avancement sur la mise en œuvre de la CBD par des décisions prises lors de ces réunions par consensus.

Pour en savoir plus


SBSTTA : Subsidiary Body on Scientific, Technical and Technological Advice

Un organe consultatif scientifique intergouvernemental a été mis en place par la Convention sur la diversité biologique (CBD). Il porte le nom d’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (Subsidiary Body on Scientific, Technical and Technological Advice, SBSTTA). Il répond aux questions que la Conférence des parties (COP) lui adresse.
Ses fonctions sont :

  1. de fournir des évaluations sur l’état de la diversité biologique,
  2. d’émettre des recommandations sur les mesures à mettre en œuvre en faveur de la biodiversité, ceci sur la base des connaissances scientifiques, techniques et technologiques apportées par chaque Etat membre.
Ces recommandations sont ensuite transmises à la CBD pour être prises en compte lors des négociations de la COP.

Pour en savoir plus


 Autre

VILM

Conférence préparatoire européenne de Vilm : L’unité biodiversité de l’Agence allemande fédérale pour la Conservation de la Nature organise chaque année une réunion préparatoire avant chaque réunion du SBSTTA. Ce sont des sessions de travail scientifique regroupant des experts européens qui se penchent sur les documents préparatoires au SBSTTA fournis par le Secrétariat de la CBD. Ces échanges donnent lieu à un rapport envoyé à la CBD pour alimenter les discussions du SBSTTA.

Le plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique repose sur cinq buts principaux incluant les 20 objectifs d’Aichi sur la diversité biologique. Ils ont été adoptés lors de la 10e Conférence des parties (COP 10) de Nagoya, 2010.

  1. Gérer les causes sous-jacentes de l’appauvrissement de la diversité biologique en intégrant la diversité biologique dans l’ensemble du gouvernement et de la société
  2. Réduire les pressions directes exercées sur la diversité biologique et encourager l’utilisation durable
  3. Améliorer l’état de la diversité biologique en sauvegardant les écosystèmes, les espèces et la diversité génétique
  4. Renforcer les avantages retirés pour tous de la diversité biologique et des services fournis par les écosystèmes
  5. Renforcer la mise en œuvre au moyen d’une planification participative, de la gestion des connaissances et du renforcement des capacités

Le SBSTTA est un organe subsidiaire international chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques concernant la mise en oeuvre de la Convention pour la diversité biologique (CBD).

Le SBSTTA s'appuye sur des "points focaux" nationaux pour solliciter les experts. Dans ce cadre, le SBSTTA développe des liens entre les institutions "point focal national" et les organismes experts nationaux et supranationaux compétents. Les points focaux assurent aussi la liaison avec le Secrétariat de la CBD au nom des Etats Membres.

Le rôle de point focal SBSTTA-France est assuré conjointement par le MNHN (Museum national d’Histoire naturelle) et la FRB. Ces deux institutions font partie de la délégation française à la CDB menée par le Ministère de l’Environnement, de l'Energie et de la Mer  et le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International.

Pour en savoir plus : le SBSTTA sur le site de la CBD (en anglais)


 

Acronymes et autres informations

CBD : Convention sur la Diversité Biologique
CoP : Conférence des parties
SBSTTA : Organe Subsidiaire chargé
VILM : Conférence préparatoire européenne de Vilm

Pour en savoir plus sur les acronymes