Rss@FRBiodiv

La Recherche

Programme de recherche ECOPHYTO 2, pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires en France

Contexte et objectifs

La France est au premier rang européen par la surface agricole utile et la production, consacrée notamment aux céréales, à la betterave sucrière, aux oléagineux et aux pommes de terre, mais aussi à des cultures pérennes (arbres fruitiers et vignes). Elle est également au 2ème rang européen pour la quantité de substances actives vendues, et 9ème en termes d’utilisation avec une moyenne de 2,3 kg/ha de matières actives.
Initié en 2008 et s’inscrivant dans le cadre de la directive européenne 2009/128, le plan ECOPHYTO 1 avait pour objectif de réduire de 50 % l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans un délai de 10 ans, si possible. Bien qu’un certain nombre d’actions structurantes aient été mises en place, le plan n’a pas atteint les résultats escomptés à l’échelle nationale puisque l’on constate une légère augmentation de 5 % du recours à ces produits entre la période 2009-2011 et la période 2011-2013.
Désormais le principal défi est de valoriser et de déployer auprès du plus grand nombre les techniques et systèmes économes et performants qui ont fait leurs preuves chez quelques-uns. C’est celui de la généralisation en passant des pionniers agriculteurs, collectivités ou particuliers à l’ensemble des acteurs concernés. Car si des premiers résultats sont là chez certains, il faut encore travailler pour inverser la tendance à l’échelle nationale. En effet, la réduction de l’utilisation, des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques demeure nécessaire, au regard de l’évolution des connaissances depuis 2008 sur leurs effets sur la santé humaine, en particulier celle des utilisateurs, mais aussi sur l’environnement, la biodiversité et les services écosystémiques qui en dépendent, par exemple les pollinisateurs.
L’objectif de réduction de 50% du recours aux produits phytopharmaceutiques en  France en dix ans est réaffirmé, avec une trajectoire en deux temps. D’abord, à  l’horizon 2020, une réduction de 25% est visée, par la généralisation et l’optimisation  des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 50% à l’horizon2025,  qui  reposera  sur  des  mutations  profondes  des  systèmes  de  production  et  des  filières  soutenues  par des  déterminants  politiques  de  moyen  et  long  terme  et  par  les  avancées de la science et de la technique. La transition entre ces deux périodes, dans cinq ans, sera l’occasion d’une nouvelle révision du plan, conformément aux exigences de la directive 2009 /128.

L’axe recherche du plan ECOPHYTO

Répondre aux besoins de connaissances et d’innovation est un enjeu majeur du plan ECOPHYTO 2, notamment pour la mise au point de solutions alternatives efficaces sur les plans technique, environnemental, sanitaire, et économique et pour accompagner la substitution progressive des produits les plus impactants sur la santé humaine et de l’environnement. Dans cette nouvelle mouture, le plan ECOPHYTO intègre également le programme Pesticides du ministère de l’environnement qui co-pilote désormais le plan avec le ministère chargé de l’agriculture.
Le  plan  ECOPHYTO 2 poursuit les efforts de recherche engagés sur le sujet, renforce les recherches sur les impacts environnementaux et sanitaires des produits phytopharmaceutiques, et lance des   programmes de recherche-développement à forte visée opérationnelle. Une stratégie nationale de recherche et d’innovation sera définie pour identifier les orientations prioritaires de recherche et d’innovation à soutenir; elle sera déclinée dans une feuille de route opérationnelle.
Cette stratégie identifiera les priorités d’action autour de quatre objectifs :

  • Orienter  et  accompagner  la  recherche  afin  de  promouvoir  la  protection intégrée,  limiter  la  dépendance  aux  produits  phytopharmaceutiques,  réduire les  risques  et  impacts  liés  à  leur  utilisation,  identifier  et  lever  les  verrous sociotechniques et    économiques    aux    changements    de    pratiques    et accompagner les évolutions des pratiques et des filières.
  • Amplifier  les  recherches  pluridisciplinaires  sur  les  risques  et  les  impacts environnementaux  et  sanitaires relatives  aux  pollutions  des  milieux  (air,  sols et eaux) associés aux produits phytopharmaceutiques
    Développer   des   recherches   pour   appuyer l’interdiction  d’utilisation  des produits   phytopharmaceutiques dans   les   jardins,   espaces   végétalisés   et infrastructures.
  • Améliorer  les  liens  entre  recherche  fondamentale,  recherche  finalisée  et innovation dans  tous les  domaines  concernés  par  le  plan  et favoriser la  mise en réseau de la recherche avec les différentes parties prenantes.

Pour mettre en œuvre ces priorités d’action, l’axe recherche du plan ECOPHYTO se reposera sur les appels à projets de recherche déjà existants dans le paysage français (CASDAR, ANR, PNR-EST, PNRPE, ITTECOP etc.) et européen (notamment via l’Era-Net C-IPM), en labellisant les projets pouvant permettre de répondre aux attendus du plan. Au-delà, les thématiques non abordées parmi cet existant seront soutenues par des appels lancés en propre par les instances ECOPHYTO.
La définition d’une Stratégie nationale de recherche et innovation et sa déclinaison en feuille de route seront réalisées par le Comité Scientifique et d’Orientation Recherche et Innovation, regroupant des experts de la recherche académique et des parties prenantes. Depuis 2016, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité intervient, conjointement avec l’ACTA, dans la co-animation de ce CSO R&I. De par son rôle d’interface science-société, la FRB pourra apporter son regard sur les liens à la biodiversité à prendre en compte dans les thématiques de recherche poussées dans le plan ECOPHYTO. La fondation relaiera auprès de la communauté de recherche sur la biodiversité les informations inhérentes au plan et diffusera les annonces de sorties des appels à projet issus du plan.
 

Pour plus d’informations :

Le plan ECOPHYTO 2
Votre contact à la FRB :

Une des missions de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité est de mobiliser les compétences scientifiques en réponse aux demandes sociétales. Ainsi la FRB fait souvent appel à des experts pour des contributions à des comités de pilotage, des comités scientifiques, des travaux de synthèse et d'expertise, etc. Ces contributions d'experts sont essentielles pour faire avancer les connaissances et contribuer à la mise en oeuvre de la politique nationale pour la biodiversité.

Ces contributions sont des opportunités pour :

démontrer son expertise et faire avancer la notoriété de son domaine de recherche,

rejoindre un réseau de pairs,

mettre en avant l'excellence scientifique française dans des instances nationales, européennes ou internationales.


Il n'y actuellement pas d'appel à expertise lancés ou relayés par la FRB.

30 mars 2011 : Conférence scénarios de la biodiversité : quel état d’avancement ? Quels enjeux ?

ateliermodelodiversitas_logo Organisée par la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) en partenariat avec Diversitas, cette conférence consacrée aux scénarios de la biodiversité a réuni 140 participants. Près de 50 acteurs de la société et décideurs et plus de 90 scientifiques de différentes disciplines, dont une douzaine de chercheurs internationaux, ont participé au lancement du programme phare FRB « Modélisation et scénarios de la biodiversité ».

La conférence a été marquée par la présentation des quatre projets financés dans le cadre de l’appel à projets 2010 par la FRB et ses partenaires : Fondation TOTAL et GDF SUEZ. Des experts internationaux sont intervenus sur le devenir de la biodiversité, de la forêt amazonienne jusqu'au milieu marin, sous l’effet des changements globaux.

L’ONF et l’UNCEIA ont partagé avec l’auditoire les démarches prospectives respectivement entreprises dans le domaine des ressources forestières et des ressources génétiques animales. Ils ont ainsi démontré la pertinence des scénarios pour éclairer la décision et la nécessité de réels partenariats entre scientifiques et acteurs socio-économiques pour anticiper les évolutions de la biodiversité et la gestion des ressources biologiques.

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, principal soutien financier, a lancé officiellement le programme phare. Puis une table-ronde composée de personnalités de différentes sphères de la société et du monde de la recherche a donné lieu à un débat très riche sur le rôle que peuvent et doivent jouer les scénarios dans le dialogue science-société sur l’avenir de la biodiversité.

Le programme complet des deux jours

Les inscrits du 30 mars

Les inscrits du 31 mars



Le programme phare FRB « Modélisation et scénarios de la biodiversité » et ses partenaires

Xavier Le Roux, directeur de la FRB

Paul Leadley, président du comité de programme FRB


Intégration de la télédétection et des modèles pour améliorer les projections sur les feux en forêt amazonienne

Doug Morton, Goddard Space Centre, University of Maryland (USA)


Présentation des projets financés en 2010 par le programme phare FRBProjet CLIMFOR : Bruno Herault, Université des Antilles et de la Guyane et Jean-François Dhôte, ONF // Fiche du projet CLIMFOR

Projet MOBILIS : Luc Doyen, CNRS // Fiche  du projet MOBILIS


 Projection des effets du changement climatique sur la biodiversité marine mondiale et les pêcheries

William Cheung, School of Environmental Sciences, University of East Anglia and Centre for Environment, Fisheries and Aquaculture Science, U.K. 


Présentation des projets financés en 2010 par le programme phare FRB

Projet EMIBIOS: Morgane Travers-Trolet, IFREMER // Fiche du projet EMIBIOS

Projet FISHCONNECT : Stéphanie Manel, Université de Provence // Fiche du projet FISHCONNECT


« Les scénarios : des outils d’aide à la décision » à travers 2 exemples

Ressources forestières : Jean-François Dhôte, ONF

Ressources génétiques animales : Maurice Barbezant, UNCEIA


Lancement officiel du programme phare FRB « Modélisation et scénarios de la Biodiversité »

par Michèle Tixier-Boichard, Direction générale de la recherche et de l’innovation, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche


Table-ronde « Attentes de la société vis-à-vis des scénarios de la biodiversité et réponses de la recherche »

Animée par Alain GRUMBERG, Directeur associé de Futuring Press (agence de presse)

Avec Michèle Tixier-Boichard (MESR) ; Allain Bougrain-Dubourg (LPO) ; Daniel Baumgarten (Séché-Environnement) ; Emmanuel Delannoy (Institut INSPIRE) ; Anne Larigauderie (DIVERSITAS)

 



31 mars 2011 : Ateliers d'émergence de projets "Modélisation et scénarios de la biodiversité"

totalCes ateliers avaient pour objectifs de promouvoir une meilleure adéquation des projets de recherche avec trois principaux attendus : l’utilisation de modèles pour le développement de trajectoires plausibles de la biodiversité (scénarios), l’intégration de différentes disciplines (interdisciplinarité) et la pertinence des travaux de recherche pour les porteurs d’enjeux et leur implication dans les projets (co-construction science-société). Ils ont réuni une centaine de participants, partenaires actuels ou potentiels des projets de recherche soumis dans le cadre de l’appel à projets 2010, dont une soixantaine de chercheurs et une quarantaine d’acteurs de la société et décideurs.

Parmi les scientifiques présents : une quarantaine d’écologues, une quinzaine de chercheurs en sciences humaines et sociales et une dizaine d’experts en mathématiques et modélisation. Deux sessions d’ateliers, la première répartie en milieux naturels (marins, agricoles & urbains, forestiers, eaux douces) et la seconde en trois grandes thématiques (changements climatiques, infrastructures écologiques, changements liés aux activités humaines) ont permis de mieux cerner les principales interrogations et difficultés concernant la définition et la construction de scénarios de la biodiversité, ainsi que les besoins d’interdisciplinarité et d’implication des acteurs de la société dans les projets.

Les ateliers ont également été l’occasion pour les participants d’échanger sur certaines bonnes pratiques, de partager et de proposer des solutions aux blocages rencontrés, notamment en suggérant des actions à développer au niveau de la FRB (capitalisation, mutualisation, mise en réseau). Les sorties de ces échanges serviront de base à la FRB pour développer plus avant sa stratégie d’animation nationale du réseau des scientifiques travaillant sur les scénarios de la biodiversité et des acteurs de la société impliqués.

Synthèse des ateliers

sallemodelo

Les enjeux de la journée, bilan de l’appel à projets 2010 et présentation de l’appel 2011

Xavier Le Roux, directeur de la FRB et Paul Leadley, président du comité de programme


Impliquer les acteurs de la société dans les projets de recherche sur la biodiversité : retour d’expérience basé sur le projet Ecocycles (BiodivERsA) et la co-gestion du vison américain à très grande échelle en Ecosse

Xavier Lambin, School of Biological Sciences, University of Aberdeen (UK)


Ateliers /restitutions « Modélisation et scénarios de la biodiversité » par MILIEUX

Ateliers / restitutions « Modélisation et scénarios de la biodiversité » par THÈMES


Conclusion


Sous-catégories