Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Dernières publications

2019

[SYNTHÈSE] LES PLANTES FAVORISENT-ELLES LEURS PARENTS ?

2019 02 Synthese PhytoSocio
Si les scientifiques ont démontré que certaines plantes communiquent entre elles pour prévenir leurs congénères de dangers, certains vont plus loin et estiment que des plantes établissent des rapports privilégiés avec leurs parents. Ainsi l’arabette des dames (Arabidopsis thaliana) modifierait l'arrangement de ses feuilles pour réduire son ombrage et favoriser ses parents qui poussent à ses côtés. Les tournesols apparentés, plantés les uns à côté des autres, s’organiseraient pour se faire de l’espace. Une plante de la famille des brassicacées (Moricandia moricandioides) cultivée avec ses parents produirait plus de fleurs et serait ainsi plus attrayantes pour les pollinisateurs.

Jugées peu sérieuses il y a une dizaine d’années, ces théories gagnent du terrain. La scientifique Elizabeth Pennisi a ainsi réalisé une synthèse de connaissance parue en janvier dernier dans la revue Science intitulée : les plantes favorisent-elles leur parents ?

Consultez la synthèse


 

[OUTIL D'AIDE À LA DÉCISION] ÉVALUATION SCIENTIFIQUE DES INDICATEURS :
LE DÉVELOPPEMENT D'UNE MÉTHODE ORIGINALE

FRB Outils Indicateurs Couv
En 2012, l’Observatoire national de la biodiversité (ONB), qui a pour mission de suivre l’état de la biodiversité en France, demandait à la FRB d’évaluer les indicateurs de la Stratégie nationale de la biodiversité (SNB).

Par les échanges réguliers avec l’ONB, par l’apport d’évaluateurs externes et par une démarche d’amélioration constante, la FRB a développé jusqu'à aujourd'hui une expertise et une méthode innovante d’évaluation des indicateurs qui a permis de :
- développer une méthodologie adaptée à ce type d’exercice, utilisable dans d’autres cas ;
- mettre en lumière des manques en matière de recherche appliquée aux indicateurs de biodiversité.

Cette méthode a permis d’évaluer 73 indicateurs et est consultable ici dans le document : « Évaluation scientifique des indicateurs : le développement d’une méthode originale. Le cas des indicateurs de l’Observatoire national de la biodiversité »

Consultez la synthèse


 

[SYNTHÈSE] LA COMPÉTITION MONDIALE ENTRE LES PÊCHERIES ET LES OISEAUX MARINS PERSISTE MALGRÉ LEUR DÉCLIN GÉNÉRALISÉ

2019 01 Synthese Pecheries OiseauxMarins Couv


L’intensification de la pêche industrielle contribue à diminuer la quantité de nourriture disponible pour les oiseaux marins. Une étude parue dans la revue Current Biology a cartographié pour la première fois, la compétition entre la pêche industrielle et les oiseaux marins à travers le monde.

Entre 1970 et 2010, la consommation alimentaire annuelle mondiale des oiseaux de mer a diminué de 19 %, passant de 70 à 57 millions de tonnes. Les rendements globaux des pêcheries mondiales sont quant à eux passés de 59 à 65 millions de tonnes par an, allant même jusqu’à une augmentation de 91 % pour les calmars. Cette compétition - qui a augmenté dans près de la moitié des océans - menace de nombreuses espèces d’oiseaux dans le monde.

 

Consultez la synthèse

  


 

[SYNTHÈSE] MODIFICATION DES ÉCOSYSTÈMES ET ZOONOSES DANS L’ANTHROPOCÈNE

2019 01 Synthese Zoonose Anthropocene Couv

Avec près de 60% des maladies infectieuses émergentes classées comme zoonotiques, ces pathologies représentent un enjeu croissant de santé publique au niveau mondiale. La facilité par laquelle elles se propagent dans la population humaine dépend à la fois de la zoonose et du contexte écologique. Dans un article paru dans la revue scientifique Zoonoses and public health, une équipe de scientifiques illustre la nécessité de prendre en compte les exigences écologiques des agents pathogènes zoonotiques, l’impact des interventions humaines, mais aussi les types d’écosystèmes concernés (urbain, péri-urbain et forestier) pour se préparer à leur émergence et les gérer efficacement.

À l’heure de l’anthropocène, les changements d’usage des terres, les populations animales et le climat entraînent l'apparition de maladies transmises des animaux à l’Homme, autrement appelées zoonoses.

Consultez la synthèse

  


 

2018

DÉPLIANTS IPBES

IPBES Depliants 2


Plus de 120 experts internationaux issus de 36 pays ont évalué l’état des connaissances sur la biodiversité en Europe et en Asie centrale, tirant des informations de près de 4 000 sources : travaux scientifiques, rapports techniques et savoirs traditionnels et locaux. Les conclusions-clés rassemblées dans le « Résumé pour décideurs » visent à orienter les décisions relatives aux politiques publiques et aux actions du secteur privé et des citoyens en faveur de la préservation de la biodiversité. Elles ont été approuvées le 24 mars 2018 par la 6e Plénière de l'IPBES et ses 129 États membres.

La FRB propose deux dépliants pour mettre en avant des messages synthétiques issus des rapports Europe et Asie centrale et Dégradation et restauration des terres

 

 

Consultez le dépliant Biodiversité et services écosystémiques en Europe et Asie centrale

Consultez le dépliant Dégradation et restauration des terres


 

Sous-catégories