Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

Le "classement de Shanghai 2018 par disciplines" vient d'être publié ; cette année encore, on peut avoir de très réels motifs de satisfaction, et ce, pour la deuxième année consécutive.

Dans l'ensemble Sciences naturelles, il existe un thème Écologie qui regroupe les catégories du "Web of Science" : conservation de la biodiversité et écologie. Et c'est là que toutes celles et ceux qui espèrent que la recherche française, de par ses qualités, pourra aider à préserver et à utiliser plus durablement la biodiversité peuvent se réjouir, car le classement met à l'honneur plusieurs universités françaises :
(http://www.shanghairanking.com/Shanghairanking-Subject-Rankings/ecology.html

  • Au premier rang mondial, l'Université de Montpellier avec un score total de 290,0 (2e en 2017 avec 279,6 ; juste derrière l'Université d'Oxford).
    Montpellier est devant UC Davis (3e avec un score de 278,8), UC Berkeley (4e avec un score de 271,0) et loin devant Cambridge (14e avec un score de 241,3) ou Cornell (21e avec un score de 234,4) !

  • Au 23e et 24e rang, on retrouve les universités Paul-Valery Montpellier 3 et Montpellier SupAgro.

  • Au 31e rang, on trouve l'École Pratique des Hautes Études.

  • Parmi les ex-aequo des 51-75e rangs : l'Université Paul Sabatier (Toulouse 3), l'Université Grenoble Alpes et l'Université de Savoie.

  • Parmi les ex-aequo des 76-100e rangs : AgroParisTech, l'École Nationale Formation Agronomique et l'Université de La Sorbonne

  • Parmi les 101-150e rangs, on trouve l'École des Ponts ParisTech et l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.


Cela fait 10 établissements français parmi les 100 premiers mondiaux du domaine (contre 8 l'an passé).

La FRB tient à féliciter les scientifiques de toutes ces universités (et des UMR qui leur sont associées) qui portent haut les couleurs de la recherche française et bien évidemment ceux de l'Université de Montpellier, qui passe avec brio à la tête des plus grandes universités mondiales pour la recherche en écologie.