Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

Dans ce rapport historique qui a demandé 3 années de travail, plus de 100 experts décrivent les coûts, les dangers et les options.

L'aggravation de la dégradation des terres causée par les activités humaines impacte le bien-être des 2/5e de l'humanité, entraînant l'extinction des espèces et intensifiant le changement climatique. Selon la première évaluation mondiale exhaustive de la dégradation et de la restauration des terres, il s'agit également d'un facteur important de migration humaine massive et d’augmentation des conflit.  Les dangers de la dégradation des terres, qui a coûté l'équivalent de 10% du produit annuel brut mondial en 2010 suite aux pertes de biodiversité et de services écosystémiques, sont détaillés à l’attention des décideurs politiques dans le rapport, avec un catalogue d'options visant à réduire cette dégradation des terres. 

Produit par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), le rapport a été approuvé lors de la 6e session de la réunion plénière de l'IPBES à Medellín, en Colombie. L'IPBES compte 129 États membres. Fournissant les meilleures preuves disponibles pour que les décideurs prennent des décisions les mieux éclairées, le rapport s'appuie sur plus de 3 000 sources de connaissances scientifiques, gouvernementales, autochtones et locales. Ayant fait l’objet d’une relecture extensive par les pairs, il a été amélioré par plus de 7 300 commentaires, et a été revu par plus de 200 évaluateurs externes.