Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

La biodiversité et les services écosystémiques continuent de décliner dangereusement, alertent les scientifiques

Les rapports régionaux de l’IPBES sont parus samedi 24 mars. Le résultat est sans appel. La biodiversité - la diversité des formes de vie sur Terre - continue de décliner dans toutes les régions du monde, réduisant considérablement la capacité de la nature à contribuer au bien-être des populations. Cette tendance alarmante met en péril les économies, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la qualité de vie des populations partout dans le monde, d’après les quatre rapports régionaux scientifiques publiés aujourd'hui par plus de 550 experts de plus de 100 pays.

Consultez les principaux messages et chiffres des rapports régionaux ici

Fruit de trois années de travail, les quatre évaluations régionales de la biodiversité et des services écosystémiques couvrent les Amériques, l'Asie et le Pacifique, l'Afrique ainsi que l'Europe et l'Asie centrale - la planète entière à l'exception des pôles et des océans. Les rapports d'évaluation ont été approuvés par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), à Medellín, en Colombie, lors de sa 6ème plénière.  

"La biodiversité et ses services écosystémiques paraissent pour beaucoup de personnes des questions d’experts, loin de notre vie quotidienne", a déclaré le président de l'IPBES, Sir Robert Watson, "Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Ils sont à la base de notre nourriture, de l’eau et de l’énergie que nous consommons. Ils sont au cœur non seulement de notre survie, mais de nos cultures, de nos identités et de notre joie de vivre. Les meilleures données disponibles rassemblées par les meilleurs experts mondiaux nous conduisent à une conclusion unique : nous devons agir pour arrêter et inverser la tendance à l'utilisation non durable de la nature – au risque non seulement de nous engager vers un futur que nous ne souhaitons pas, mais aussi de compromettre les vies que nous menons actuellement. Heureusement, les preuves montrent également que nous savons comment protéger et restaurer partiellement nos atouts naturels vitaux. "
Les rapports d'évaluation de l'IPBES examinés par les pairs se concentrent sur les questions clés pour chacune des quatre régions, notamment :

·      Pourquoi la biodiversité est-elle importante,

·      Dans quels domaines faisons-nous des progrès pour la protéger,

·      Quelles sont les principales menaces et opportunités pour la biodiversité

·      Et comment pouvons-nous ajuster nos politiques et nos institutions pour un avenir plus durable ?  

Dans chaque région, à l'exception d'un certain nombre d'exemples positifs où des leçons peuvent être tirées, la biodiversité et la capacité de la nature à contribuer au bien-être des populations sont dégradées, diminuées ou perdues en raison d'un certain nombre de pressions communes : la surexploitation et l'utilisation non durable des ressources naturelles ; la pollution de l'air, des terres et des eaux ; le nombre croissant et les impacts des espèces exotiques envahissantes et des changements climatiques, entre autres.