Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

À l’occasion de la sortie du nouveau rapport de l’IPBES sur l’état de la biodiversité mondiale prévu pour mai 2019, la FRB donne chaque mois la parole à des scientifiques qui travaillent sur les menaces qui pèsent sur la biodiversité, mais aussi sur les solutions pour y remédier.
Écologues, juristes, économistes, biologistes de la conservation sont autant de chercheurs qui offriront chacun un éclairage précis sur l’état et le devenir des espèces et de leurs écosystèmes.

Le troisième thème abordé est celui de l'exploitation directe des ressources, considéré comme la 2e cause de perte de biodiversité dans le monde.

 

Au Brésil : grandes incertitudes sur la protection de la forêt amazonienne
Article écrit par Christine Aubertin, directrice de recherche à l'IRD

Quel avenir pour la forêt amazonienne au Brésil ? Le gouvernement de Jair Bolsonaro remet en cause les mesures pour la protection de cet écosystème qui ont fait leurs preuves dès les années 1990. Celles-ci avaient permis un tournant vers une gestion plus durable et empêché la fragmentation de la forêt.
 

Lire l'article

IPBES 2019 Foret Amazonie Couv

 

 

Comment les poissons des profondeurs se sont retrouvés dans nos assiettes
Article écrit par Pascal Lorance, chercheur à l'Ifremer

Pourquoi des poissons vivants entre 800 et 1 500 mètres de profondeur se sont retrouvés sur nos étales ? Les chalutiers européens se sont tournés vers cette ressource, ayant déjà bien atteint les populations de poissons plus accessibles. Cette nouvelle pêche s’est vite avérée problématique, mais des mesures de régulation ont permis de sauvegarder ces poissons des profondeurs.

Lire l'article

IPBES 2019 Poissons eaux profondes couv

 

Quel avenir pour les plantes et leur utilisation pour notre santé ?
Interview de Bruno David, directeur Recherche substances naturelles des laboratoires Pierre Fabre

Pourquoi des poissons vivants entre 800 et 1 500 mètres de profondeur se sont retrouvés sur nos étales ? Les chalutiers européens se sont tournés vers cette ressource, ayant déjà bien atteint les populations de poissons plus accessibles. Cette nouvelle pêche s’est vite avérée problématique, mais des mesures de régulation ont permis de sauvegarder ces poissons des profondeurs.

Lire l'article

IPBES 2019 plantes medicinales Couv

 

Le cachemire à petits prix : un commerce qui coûte cher aux écosystèmes mongols
En collaboration avec Sophie Devienne, chercheur à AgroParisTech

Depuis sa sortie du bloc soviétique et son ouverture à l’économie de marché en 1992, la Mongolie voit sa steppe se dégrader sous les effets conjugués du climat et du surpâturage. L'explosion du nombre de chèvres élevées pour la fabrication du cachemire en est une des principales causes. Passées de 5 à 27 millions de têtes en 30 ans, les chèvres participent activement à la désertification des steppes.


Lire l'article

IPBES 2019 chevres mongoles Couv