Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique 2016 à Cancun : biologie de synthèse et séquences numériques au cœur des débats

Par Pierre-Edouard Guillain, Barbara Livoreil, Jean-François Silvain, FRB - Février 2017

La conférence des parties (COP) de la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui s’est tenue à Cancun (Mexique) en décembre 2016 a été l’occasion de faire ressortir les positions souvent fortes et contrastées des pays sur deux sujets qui intéressent directement la communauté scientifique : la biologie de synthèse et l’accès à l’information sur les ressources génétiques sous formes de séquences numériques. Ces deux sujets mettent en évidence la difficulté à faire concilier le rythme, très rapide, du développement de la science et des technologies qui en découlent, avec celui, bien plus long, des régulations internationales souhaitables compte-tenu, d’une part des risques potentiels pour l’environnement et la biodiversité associés à certaines recherches scientifiques et, d’autre part, de la recherche de nouveaux équilibres entre pays.

Les discussions, souvent âpres, ont aussi fait ressortir des enjeux stratégiques sous-jacents en matière de compétition scientifique internationale ou encore de contentieux latents concernant les équilibres Nord-Sud.

Ces discussions ont permis de rendre concrètes les attentes quant au rôle de la CDB dans les discussions internationales. La convention apparaît ainsi, parmi ses multiples fonctions, comme le lieu de discussions et de mises en place entre pays de régulations sur les atteintes potentielles à la biodiversité d’un pays du fait des activités d’un autre pays. La COP a d’ailleurs renouvelé, dans ce cadre, le « moratoire » sur la géo-ingénierie climatique, moratoire ayant fait beaucoup moins de débats parmi les membres lors de cette COP que les deux autres sujets mentionnés plus haut et développés ici (...)

Accedez à l'intégralité du texte


Un tiers des insecticides vendus dans le monde sont des néonicotinoïdes. Or, une très grande partie de ces produits se retrouvent dans les eaux et les sols. Leur faible biodégradabilité, l'absence de connaissance sur les effets des molécules issues de leur dégradation, leur effet toxique persistant et leur diffusion à large échelle interrogent aujourd'hui à la fois notre sécurité environnementale, alimentaire et sanitaire. La Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a sollicité son conseil scientifique pour dresser un paysage des questionnements scientifiques actuels et identifier des champs de recherche à développer.


Premières sur la liste des espèces pour lesquelles un effet négatif des néonicotinoïdes a été démontré, les abeilles domestiques ont depuis ouvert le chapitre à une pléiade d'autres groupes d'animaux comme les invertébrés terrestres et aquatiques, les poissons, les amphibiens, les reptiles ou encore les oiseaux insectivores, les rongeurs et les chauve-souris.
Par ailleurs, l'air, l'eau, les sols, les habitats naturels sont eux aussi contaminés. Des études ont également révélé des traces de ces insecticides dans les aliments. Les cultures non traitées ainsi que les plantes sauvages aux abords des cultures peuvent elles aussi contenir des néonicotinoïdes.
 
Le rapport souligne que la recherche sur les effets systémiques de ces substances et de celles issues de leur dégradation est aujourd'hui insuffisante. Ce qui induit une sous-estimation des conséquences néfastes pour la biodiversité. Le rapport invite à développer des recherches à des échelles d'organisation écologiques plus larges que l'individu : (1) les populations d'organismes et leur démographie, (2) les communautés d'organismes, (3) les écosystèmes.
 
Le rapport appelle à ce qu'une réflexion scientifique soit engagée sur les effets des néonicotinoïdes sur la biodiversité en général et non pas seulement au sein des agrosystèmes et sur des espèces cibles ou emblématiques. Les relations interspécifiques de compétition, prédation ou encore de mutualisme impliquent que l'effet direct d'un insecticide sur une espèce donnée se traduit nécessairement par des effets indirects sur des espèces en interactions avec cette espèce cible. Si les études se focalisent sur la contamination des insecticides sur des espèces cibles ou périphériques, les cascades trophiques déclenchées par les effets des insecticides sur celles-ci restent encore très largement inconnues.
 
En outre, le conseil scientifique de la FRB invite, à la lumière des effets déjà avérés de ces molécules sur la biodiversité, à soutenir de manière beaucoup plus active la recherche sur des alternatives aux néonicotinoïdes et plus particulièrement sur des alternatives non-chimiques reposant sur de nouvelles pratiques agricoles, relevant notamment de l'agro-écologie.

Téléchargez le rapport - Biodiversité et néonicotinoïdes :  revisiter les questions de recherche

La FRB et la Collaboration for Environmental Evidence organisent la 2ème conférence internationale sur les méthodes d’évaluation et de synthèse de connaissances.

Accéder à la page de l'événement

Cette conférence propose de réunir tous les acteurs de la prise de décision pour la conservation de la biodiversité et la gestion durable de l’environnement, incluant les aspects sociétaux et économiques. A travers la présentation de  résultats obtenus par la méthode des revues systématiques, scientifiques, parties prenantes, responsables politiques, étudiants, experts méthodologiques (dont documentalistes, statisticiens…), échangeront sur les enjeux et les difficultés de la prise en compte des connaissances dans la décision, en particulier lorsque ces connaissances sont multiples, disparates, et parfois controversées.

Un appel à contribution sera lancé prochainement, autour de sessions thématiques ou méthodologiques. La conférence inclura des tables rondes et des formations, menées par des experts internationaux.

Tout au long de la conférence, une consultation participative sera menée pour identifier 10 sujets prioritaires qui pourraient bénéficier de la démarche revue systématique, afin que la FRB et la CEE puissent appuyer une future mise en œuvre au travers de financements mixtes et encourager à la création de consortia pour les conduire.

  • Lieu : Champs-sur-Marne à l’Ecole des Ponts ParisTech (RER A Noisy Champs)
  • Date  : 16 au 20 avril 2018 - Deux jours d'atelier du 16 au 17 avril 2018 - Conférence du 16 au 18 avril

Contact France

La Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) lance le renouvellement de son Conseil d’orientation stratégique pour le mandat 2018-2021.

Un appel à candidature est envoyé aux membres actuels. De nouvelles structures sont sollicitées pour venir enrichir le conseil. Les candidatures spontanées seront soumises pour avis au bureau du COS et à la direction de la FRB. Les consortia recherche ne sont pas éligibles au COS.

Confirmez votre engagement vis-à-vis de la biodiversité et votre soutien aux valeurs de la FRB. Rejoignez dès maintenant le COS pour poursuivre les actions menées en faveur de la recherche sur la biodiversité.

Regard de la systématique sur la biodiversité, par Philippe Grandcolas 
par P. Grancolas (Regard 73)


La Société Française d’Ecologie (SFE) vous propose le regard de Philippe Grandcolas, Directeur de l’Institut de Systématique, Evolution et
Biodiversité (ISYEB), sur la systématique de la biodiversité.

Plus d'information : 

La Société française d'Écologie (SFE) met en ligne sur son site depuis septembre 2010 une plate-forme multimedia dédiée au dialogue entre scientifiques et citoyens, baptisée « La Nature en questions : Regards et débats sur la biodiversité ». Celle-ci propose au grand public et aux scientifiques de toutes disciplines de courts textes et interviews d’experts (scientifiques mais aussi gestionnaires, représentants d’ONG...) exprimés dans un langage clair et soumis au débat dans des forums ouverts à tous.

Ce projet repose sur l'interactivité : ces regards sur la biodiversité sont mis en ligne pour susciter des discussions fructueuses entre experts et avec le grand public. Contribuez nombreux aux débats en postant vos avis, questions et commentaires à la fin des articles !