Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

La Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) recherche des experts pour de nouvelles évaluations (méthodologique et thématique) et relecture !

 

DATE LIMITE DE CANDIDATURE POUR LES NOUVELLES ÉVALUATIONS : 1er JUIN 2018

  • Experts pour l'évaluation méthodologique des diverses conceptualisations des valeurs multiples de la nature et de ses bienfaits
  • Experts pour l'évaluation thématique de l'usage des espèces sauvages

Si des chercheurs souhaitent candidater pour faire partie d'un de ces groupes, il suffit de compléter le formulaire de candidature disponible à cette adresse auquel il faut joindre un CV (nécessite une inscription sur le site de l'IPBES au préalable si ce n'est pas déjà le cas).

Les instructions concernant les candidatures ainsi que des informations complémentaires sont disponibles ici.

 

DATE LIMITE POUR LA RELECTURE : 29 JUIN 2018

  • Experts pour la relecture de la 2ème version provisoire de l'évaluation mondiale de la biodiversité et de l'avant-projet de son résumé pour décideurs

La Fondation pour la recherche sur la biodiverstié (FRB) encourage les scientifiques qui le souhaitent à participer à la relecture externe de la 2ème version provisoire de l'évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques (chapitres techniques) et de l'avant-projet de son résumé pour décideurs.

Les experts peuvent relire tout ou partie de ces documents, qui sont en anglais, et envoyer leurs commentaires au Secrétariat de l'IPBES dans un formulaire dédié (merci de mettre en copie pour information).

L'objectif est d'impliquer des experts issus de toutes les disciplines académiques, mais aussi du secteur privé, du monde associatif, administratif, … afin de rendre le document pertinent pour un large panel d'acteurs.

Pour récupérer les documents, inscrivez-vous sur : www.ipbes.net/user/login?destination=registration_global_fod
(nécessite une inscription sur le site de l'IPBES au préalable si ce n'est pas déjà le cas).

Une fois inscrit pour la relecture, vous recevrez un e-mail vous communiquant le lien vers les documents (vérifiez votre dossier des courriers indésirables si vous ne recevez pas ce message). Si les documents ne sont pas disponibles lors de votre premier accès, nous vous invitons à vous connecter régulièrement pour les récupérer dès que possible.

 

CONTACT

, Secrétaire scientifique du Comité français pour l'IPBES

À  l’occasion de la sortie en mars 2018 de quatre rapports de l’IPBES sur l’état de la biodiversité au sein des grandes régions du monde, la FRB a donner chaque mois la parole à des chercheurs spécialistes de différents écosystèmes (marin, forestier, d’eau douce...) et de disciplines aussi diverses que le droit, l’économie et la biologie de la conservation. Autant de domaines qui offrent chacun un éclairage précis sur les enjeux actuels pour la biodiversité. Le mois d'avril était consacré au thème "milieux urbains et forestiers".

 

Plaidoyer pour les forêts mélangées
Par Hervé Jactel, chercheur à l'Inra et membre du conseil scientifique de la FRB

La déforestation massive est une réalité sur l’ensemble des continents. Longtemps cantonnée aux forêts tropicales humides du bassin de l’Amazone et de l’Asie du Sud Est, elle concerne maintenant le bassin du Congo et même l’Europe, où la taïga russe est touchée. Dans son rapport de 2015 sur l’état de la ressource forestière dans le monde, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que 3,3 millions d’hectares de forêts sont perdus chaque année, soit 6 hectares ou encore 9 terrains de football chaque minute. Les sources non gouvernementales sont encore plus pessimistes, évaluant la perte de surface forestière à 30 millions d’hectares en 2016.
Lire la suite ici

Capture decran 2018 03 21 a 10.02.16

 

De l'importance de la nature en ville pour notre santé mentale
Par Annamaria Lammel, chercheuse à l’Université Paris 8

D’après plusieurs études, le contact avec la nature diminue la dépression ou l’anxiété chez les adultes, et améliore le développement comportemental et émotionnel des enfants. Or, si la tendance actuelle se poursuit, les Hommes vivront toujours plus dans les villes, loin de la nature. Une menace pour notre santé mentale ?
Lire la suite ici

BiodivSanteMentale

 

Nature en ville ou biodiversité urbaine fonctionnelle ? Une évolution en cours dans les villes françaises
Par Philippe Clergeau, chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle

Avec plus de 20 % d’urbanisation sur le territoire métropolitain, les villes ont un devoir de conservation de la biodiversité. Les avantages pour l’Homme y sont par ailleurs nombreux. Multiplier les habitats d’espèces locales en ville permettrait notamment de réguler le bruit, la chaleur, les eaux pluviales et la qualité de l’air.
Lire la suite ici

BiodivUrbaine Couv

 

Production de bois-énergie et impacts sur la biodiversité européenne
Synthèse de l'article : Bouget, C., Lassauce, A., & Jonsell, M. (2012). Effects of fuelwood harvesting on biodiversity—a review focused on the situation in Europe. Canadian Journal of Forest Research, 42(8), 1421-1432.

En forêt, les souches constituent un habitat très rare. Dans les plantations de pins françaises, elles abritent jusqu’à 84 % des espèces de coléoptères identifiées. Les cimes, branches, ou encore arbres abattus mais non récoltés accueillent aussi lichens, mousses, champignons et insectes. Or, si la filière de production bois-énergie vient à s'intensifier, ce bois mort risque d’être extrait des écosystèmes pour alimenter cette production. Une menace pour la biodiversité.
Lire la suite ici

Foret BioEnergie Couv

 

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES
19 AVRIL – 11 JUIN 2018
JARDIN VILLEMIN, 75010 PARIS

 
À l’occasion de la manifestation « Faites le Paris de la Biodiversité » organisée par la Mairie de Paris, la Fondation pour la recherche sur la Biodiversité (FRB), le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) présentent au Jardin Villemin (Paris 10e), Des Oasis au sommet des Andes, une exposition de photographies du chercheur français Olivier Dangles. Cet événement illustre le programme scientifique BioTHAW que ces trois institutions accompagnent depuis 5 ans.

Capture decran 2018 04 12 a 09.51.53

 

En tout lieu sur la planète, des hommes luttent au quotidien pour préserver leur environnement. L’exposition de photographies Des oasis au sommet des Andes porte un regard particulier sur les liens forts qui unissent la nature et les êtres humains des hautes Andes tropicales. Cette relation millénaire est aujourd’hui menacée par les changements climatiques, les nouvelles pratiques agricoles et l’exploitation minière. La conservation de ces milieux et leur gestion durable posent d’immenses défis qu’une équipe de recherche pluridisciplinaire a mis en évidence en scénarisant les futurs possibles.


Un milieu unique gravement menacé…

Les hautes Andes tropicales s’étendent de l’Équateur à la Bolivie à 4 000 mètres d’altitude. Elles abritent des milieux humides où l’Homme et la nature interagissent depuis des siècles. Véritables oasis pour la biodiversité, elles accueillent des populations qui y élèvent des lamas et des alpagas. Ces précieux écosystèmes ont aussi une exceptionnelle capacité de rétention d’eau. Ils participent à l’approvisionnement en eau de millions d’habitants dans les métropoles situées en aval de ces zones d’altitude.


Depuis quelques années, les camélidés laissent place aux bovins, à l’exploitation minière et aux activités agricoles, sources de dégradations. La hausse des températures et la fonte des glaciers perturbent le cycle de l’eau. De plus en plus fragmentées, ces oasis subissent la double menace de nouvelles formes d’activités humaines et du changement climatique.

...qu’une équipe de recherche - aidée de la population locale - tentent de préserver

Les scientifiques du projet BioTHAW[1] ont cherché à comprendre et à anticiper les conséquences des principales menaces qui pèsent sur les zones humides des hautes Andes tropicales. Leur objectif : fournir aux acteurs locaux, agriculteurs ou hommes politiques, des outils d’aide à la décision.

Chercheur et photographe

Olivier Dangles est écologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et actuellement chercheur visitant à l'université de Cornell aux États-Unis. Depuis plus de quinze ans, Olivier se sert de son talent de photographe pour communiquer les résultats des recherches scientifiques. Olivier Dangles a publié 120 articles scientifiques et cinq livres de vulgarisation combinant textes scientifiques et photographies.


L’équipe de recherche

Composée d’une quarantaine de chercheurs internationaux, l’équipe du projet BioThaw (2013-2017) a élaboré de nombreux outils à destination des habitants et des décideurs pour gérer les territoires en préservant au mieux la biodiversité. L’équipe a - à ce jour - publié une quinzaine d’articles scientifiques et trois livres.



[1] BIOdiversity and people facing climate change in Tropical High Andean Wetlands.

 



La Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) et ses partenaires lancent un appel pour soutenir l’accueil de stagiaires de master 2 dans des laboratoires de recherche français travaillant sur la biodiversité. Les équipes lauréates recevront un financement pour la gratification d’une ou d’un stagiaire.

Date limite de soumission : 6 mai 2018, minuit cet (heure de Paris)
Information et soumission

Le stage de master 2 est une étape initiale importante dans la carrière scientifique des futurs chercheurs. Pour les équipes de recherche, l’encadrement de ces stages contribue à de nouvelles actions de recherch ou encore à des avancées conceptuelles et méthodologiques. Ainsi le stage de master 2 est pour l’étudiant une porte d’entrée dans la recherche. Et pour les équipes d’accueil un facteur-clé de leur dynamisme scientifique !

Contact :

Appel à projets de recherche 2018 du CEntre de Synthèse et d'Analyse sur la Biodiversité (CESAB)

Le CESAB (Centre de synthèse et d'analyse sur la biodiversité) a été crée en 2010 par la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) pour promouvoir les activités de recherche de haut niveau consacrée à la synthèse des idées et à l'analyse des données dans le domaine de la biodiversité.

Le CESAB offre un lieu et du temps pour permettre à des experts de toutes nationalités, sous le pilotage d'un chercheur appartenant à une institution de recherche française, de collaborer et capitaliser sur des données existantes pour répondre à une question scientifique majeure. Il ne prend pas en charge la collecte de nouvelles données d'observation ou d'expérimentation.

Le CESAB soutient des groupes d'experts internationaux qui réalisent des synthèses d'idées, de concepts et de données en vue de faire progresser significativement le front des connaissances vis-à-vis de questions clés posées à toutes les échelles spatiales ou temporelles dans le champ thématique général de la biodiversité.

Les membres des groupes du CESAB partagent leurs expertises et mettent en commun les données disponibles pour répondre à ces questions.

À travers un processus de sélection basé sur le mérite, quatre projets peuvent être financés en 2018, dont un sur les récifs coralliens.

2018 étant l'année internationale des récifs coralliens, la FRB, en partenariat avec l'AFB et le ministère de la transition écologique et solidaire, financera un projet sur ce thème. Seront considérés les projets permettant une meilleure prise en compte des trajectoires écologiques et des fonctionnalités de ces écosystèmes pour la définition d'indicateurs d'état écologique.

Le texte de l'appel à projets et les modalités de soumission sont disponibles pour l'appel 2018.

Retrouvez également les résultats des projets de l'appel à projets 2014 et 2015.

Ouverture des soumissions des pré-projets : 3 avril 2018

La date limite d'enregistrement des pré-propositions : 2 mai 2018 à 13h

La date limite d'enregistrement des propositions complètes : 29 juin 2018 à 13h