Rss facebook-picto @FRBiodiv linkedin instagram-picto

Actualités

Sur l’accès aux ressources génétiques et le partage des avantages découlant de leur utilisation

Après l’Union européenne en 2014, la France traduit aujourd’hui dans son droit le Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage des avantages découlant de leur utilisation (APA), avec l’adoption de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages et son décret d’application.

Couv_APA.jpg

Cliquez sur l'image pour accéder au guide de l'APA, pas à pas

Cliquez pour télécharger le guide

 

Cette nouvelle réglementation encadre les activités de recherche et de développement réalisées sur les ressources génétiques prélevées sur le territoire français ainsi que celles menées à partir de connaissances traditionnelles associées, détenues par les communautés d’habitants présentes en outre-mer (Guyane et Wallis et Futuna).

Ces activités de recherche ou de développement peuvent être menées par des établissements publics comme privés. Ces nouveaux dispositifs juridiques ont des incidences sur les activités de recherche et, plus largement, sur l’ensemble des acteurs impliqués dans la chaîne de valorisation des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées.

Quelles activités sont visées ? Suis-je concerné(e) par ces réglementations ? Quelles démarches dois-je désormais accomplir pour utiliser des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées françaises ? Quelles sont les différentes étapes ? Quelle est l’articulation avec les règles européennes ?

Pour répondre à ces différentes questions, un groupe de travail coordonné par la Fondation pour la recherche sur la biodiversité a élaboré ce guide qui :

  • explique le principe de l’APA et les notions associées
  • donne des repères pour déterminer la marche à suivre
  • détaille les réglementations française et européenne
  • propose des outils pour remplir les obligations aux différentes étapes

La FRB, en lien étroit avec ses membres fondateurs, participe depuis plusieurs années aux processus d’élaboration des cadres juridiques européen et français sur l’APA. La réalisation de ce guide s’inscrit dans sa mission de soutien à la communauté scientifique.

 

PREMIER EXAMEN DE L’EVALUATION MONDIALE IPBES

15 juin-15 août 2017

L’évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques par l’IPBES est ouverte à commentaire par les experts jusqu’au 15 août. A ce stade, les commentaires sur cette première version provisoire du rapport visent à améliorer la qualité scientifique du document, et sa pertinence pour les politiques.

L’évaluation mondiale par l’IPBES est le premier travail d’ampleur planétaire sur l’état de la biodiversité depuis l’Evaluation des écosystèmes pour le millénaire publiée en 2005 par les Nations unies.  Elle fournira des éléments essentiels pour évaluer les progrès internationaux vers les objectifs d’Aichi pour la biodiversité adoptés dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique, ayant 2020 pour échéance, et plus généralement vers les objectifs du développement durable adoptés par les Nations unies.

La FRB encourage l’ensemble de la communauté française de recherche à contribuer à ce travail d’évaluation par l’examen et l’envoi de commentaires. Les étapes à suivre sont les suivantes :

  1. Créez un compte sur le site de l'IPBES ou connectez-vous avec votre compte existant en cliquant ici
  2. Si besoin, cliquez de nouveau sur le lien. Vous pourrez ensuite inscrire vos coordonnées et accepter les conditions de relecture (clause de confidentialité et non-diffusion), afin d’accéder directement à la page de téléchargement du « review comments template » où les commentaires doivent être consignés en anglais, et aux différents chapitres de l’évaluation mondiale.

Vous pouvez choisir de ne relire qu’un chapitre ou qu’une partie de chapitre. Quelle qu’en soit l’ampleur, toutes les contributions à la relecture sont les bienvenues !

Si vous souhaitez participer à l’examen des produits de l’IPBES, merci de nous prévenir afin que nous puissions suivre l’implication française dans ce processus d’évaluation

Contact :

Colloque

A l’occasion de la venue de Steve Kelling, un éminent scientifique américain de la plateforme collaborative eBird, le Muséum national d’Histoire naturelle et la Fondation pour la recherche sur la biodiversité co-organisent le 8 juin une matinée consacrée au Big Data en écologie et la prise de décision. 

A travers l'expérience eBird, Steve Keling éclairera la façon dont sa gestion des données a permis le recueil de données d'ornithologues amateurs du monde entier, qui, In fine profite à la préservation des oiseaux. Odile Hologne, directrice déléguée à l’IST, rappellera le contexte politique et juridique en faveur de l’ouverture des données, et présentera quelques bonnes pratiques pour leur publication. La philosophe Bernadette Bensaude-Vincent interrogera, quant à elle, l’influence du Big Data sur l’écologie scientifique.

  • Adresse : INRA -147 rue de l'Université - 75007 Paris - Amphithéâtre 110
  • Consultez le programme
  • Les inscriptions sont closes.

 

Le grand écologue mexicain, José Sarukhan, professeur émérite à l'UNAM, co-fondateur de la fameuse CONABIO (Comisión Nacional para el Conocimiento y Uso de la Biodiversidad), structure chargée de l'inventaire de la biodiversité mexicaine, a reçu le Tyler Prize for Environmental Achievement* pour sa contribution à l'étude de la diversité biologique.
José Sarukhan a été membre du Conseil Scientifique de l'IFB, l'institut dont la FRB est l'héritière.

Dans les années 90, au moment où les forêts tropicales mexicaines étaient gravement menacées par la déforestation, le président mexicain Carlos Salinas s’était tourné vers José Sarukhán pour être conseillé sur la façon de répondre à ces menaces et de montrer à la communauté internationale que le Mexique valorisait ses ressources naturelles.
En réponse, José Sarukhán a mis en place une agence fédérale entièrement axée sur l'inventaire, la conservation et l'usage durable de la biodiversité - l'une des première structures de ce type au monde.
A l’heure ou CONABIO célèbre son 25e anniversaire, cette agence exploite la plus grande base de données nationale sur la biodiversité accessible dans le monde, avec plus de 11,2 millions de spécimens. Le succès de la CONABIO inspira le GBIF, la grande base de données mondiale sur la biodiversité. Et l'approche intégrée de la conservation et de l'usage durable de la biodiversité que promeut la CONABIO s'est révélée si réussie que le conseil consultatif du président Obama l'avait recommandé comme modèle pour les États-Unis.

La FRB présente toutes ses félicitations à José Sarukhan.


* Parmi les lauréat du Tyler Prize ont compte notamment E.P. Odum, E.O. Wilson, P.J. Crutzen, P.H. Raven, Jane Goodall, P.R. Ehrlich, T.E. Lovejoy, Hans Herren, Harold Mooney, etc., un ensemble de scientifiques qui ont marqué la recherche moderne en écologie et dans les sciences de la conservation

L'élaboration et la publication des indicateurs de l'Observatoire national de la biodiversité (ONB) s'inscrivent dans une dynamique d'évaluation et d'amélioration continue depuis 2012.

L'action "Indicateurs de Biodiversité en Bases de Données (i-BD²)", dont l'animation est confiée à la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB), vise à réaliser une évaluation scientifique externe et transparente des indicateurs disponibles. Les résultats de ces évaluations sont mis en ligne dans leur intégralité et sans modification, ils offrent aux acteurs un diagnostic précis de la qualité des indicateurs et de leur documentation.

La deuxième évaluation 2015-2016 coordonnée par la FRB est maintenant en ligne.

Elle concerne 48 indicateurs, a mobilisé 51 experts, donné lieu à 116 évaluations, synthétisées par la FRB en 48 fiches assemblées dans un rapport. L'ensemble des documents est disponible sur les pages dédiées du site de la FRB et sur les fiches des indicateurs évalués du site de l'ONB. Le rapport est également directement téléchargeable ici.

Les résultats de ce travail font maintenant l'objet d'une analyse détaillée au sein des groupes de travail de l'ONB, en vue de modifier ou compléter certains indicateurs.

La FRB va très prochainement lancer la troisième campagne d'évaluation scientifique, portant cette fois-ci sur une trentaine d'indicateurs.