retour en haut de la page

Intervenant JFRB

Eric Schmidt

En tant que directeur général délégué, Eric Schmidt met au service de l’IAD son expérience politique et institutionnelle. Ancien assistant parlementaire auprès de 2 députés et ancien Conseiller auprès de 3 ministres, il travaille avec l’IAD depuis 9 ans. Il a conçu l’architecture de la plateforme internet indicIADes de calcul des indicateurs en agriculture durable et pilote les principaux projets de recherche et d’expérimentation auquel l’IAD est associé

 

 

L’IAD (Institut de l’agriculture durable), présidé par Jean-François Sarreau, agriculteur-éleveur en Bretagne, est un institut composé d’agriculteurs, d’agro-industriels, de coopératives et d’associations, réunis autour d’une démarche, celle de l’agroécologie dans une démarche de développement durable.

Le projet de l’IAD repose sur le double défi de répondre de manière la plus efficace possible aux problématiques fondamentales se posant aujourd’hui au secteur agricole et d’optimiser la qualité du système de production en fonction des enjeux économiques, sociaux et environnementaux

Son but est de favoriser l’émergence et/ou la mise en œuvre concrète de projets en faveur d’une agriculture durable qui soit productive, compétitive, et respectueuse des ressources naturelles (sol, air, eau, biodiversité…). L’institut s’attache à la mise en commun de connaissances et d’expériences pour créer un centre d’expertise en matière d’agriculture durable, pour élaborer, développer et promouvoir celle-ci par la fourniture d’études, de conseils et d’assistance dans la mise en œuvre de projets concrets dans ce domaine.

 

Les travaux de l’IAD s’appuient sur les résultats des pratiques agricoles qui prennent leurs modèles dans les exemples de fonctionnement que fournissent les écosystèmes naturels. L’agriculture durable consiste à copier les grands principes de fonctionnement de la nature pour les systèmes de productions agricoles : couverture des sols, intensification de la captation de CO2, biodiversité et sol vivant avec valorisation de la biomasse, recyclage de la MO, agriculture puits de carbone, etc. …. Le souhait et la volonté de l’agriculteur, capable de s’engager personnellement dans le développement durable, ainsi que la participation de tous les acteurs de l’agriculture, sont mis en avant dans ce dispositif.